POLITIQUE

Duchesneau à la CAQ: Jean Charest fustige, Pauline Marois évite

05/08/2012 01:58 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT
AFP

Le premier ministre jean Charest a vivement réagi à la candidature de Jacques Duchesneau sous la bannière de la Coalition avenir Québec dans la circonscription de Saint-Jérôme.

En campagne à Lévis, le chef libéral a laissé entendre que le nouveau candidat de la CAQ changeait d'avis sur des questions fondamentales : « Jacques Duchesneau avait pourtant déclaré, dit-il, ne pas être intéressé par la politique. » Kean Charest a ajouté que chaque candidat a droit au respect, y compris M. Duchesneau.

Interrogé sur une déclaration de Jacques Duchesneau affirmant que le Plan Nord est un instrument servant les intérêts libéraux, le député sortant de Sherbrooke a déclaré qu'il s'agissait là de « pure démagogie », et de déclarations décevantes.

Dans une entrevue publiée ce week-end dans Le Devoir, Jacques Duchesneau a en substance affirmé que les entreprises amies du pouvoir s'arrachent les retombées du Plan Nord.

Jean Charest s'est par ailleurs insurgé contre la note de 2 sur 10 que lui a attribué le candidat caquiste en ce qui concerne la lutte contre la corruption, la jugeant peu cohérente : « Il en a fait beaucoup, des déclarations, M. Duchesneau, en commission parlementaire, il a quand même dit que nous avions pris des mesures coriaces, qu'on s'en allait dans la bonne direction, que nous étions déterminés ».

Il juge par ailleurs que l'ex-directeur de l'Unité anticollusion n'agit pas bien en lançant des accusations sans donner de nom.

INOLTRE SU HUFFPOST

Photos humoristiques des chefs