LONDRES - Michael Phelps a terminé sa carrière avec une autre médaille d'or au cou à la suite de la victoire de l'équipe américaine au relais 4x100 mètres quatre nages, samedi, aux Jeux de Londres.

Phelps aura donc récolté 18 médailles d'or et 22 médailles en tout au cours de sa carrière de nageur.

Lors de la dernière épreuve au programme de la huitième et dernière journée des Jeux en natation, les Américains ont signé un temps de trois minutes 29,35 secondes.

Cette fois, il a reçu un trophée plutôt qu'une médaille, une récompense qui venait couronner une brillante carrière. «À Michael Phelps, le plus grand olympien de tous les temps», pouvait-on y lire.

Matt Grevers a débuté au dos, Brendan Hansen a pris le relais en brasse, Phelps a été dominant au papillon, puis Nathan Adrian a complété le travail en style libre.

Les Américains étaient deuxièmes quand Phelps a sauté dans la piscine, mais il les a ramenés en tête.

Après la course, il a enlacé ses coéquipiers avant de monter sur le podium pour la dernière fois en saluant la foule. Il semblait clairement en paix avec sa décision de prendre sa retraite.

«J'ai vraiment mis la touche finale ce soir, a déclaré Phelps. J'ai connu une belle carrière, un beau parcours. Je ne peux être plus heureux que je le suis maintenant.»

Phelps se retire avec plus du double de médailles d'or que n'importe quel autre olympien, et son total de 22 médailles olympiques en carrière est également un record. Il peut aussi être fier de ses derniers Jeux, même s'il a eu de la difficulté à trouver la motivation, lui qui avait remporté un record de huit médailles d'or à Pékin il y a quatre ans.

Le nageur de 27 ans pourrait assurément participer aux prochains Jeux, mais il refuse catégoriquement.

«Je me suis toujours dit que je ne voulais plus nager à l'âge de 30 ans, a-t-il ajouté. Je ne veux simplement pas nager pour les trois prochaines années.»

Son entraîneur Bob Bowman avait la larme à l'oeil quand il a murmuré des mots qui veulent tout dire à l'oreille de Phelps, «Je t'aime». L'association entre les deux hommes a débuté il y a 16 ans, quand Bowman a pris sous son aile un jeune homme hyperactif avec un extraordinaire talent pour le transformer en nageur le plus décoré de l'histoire.

«Bob et moi avons tout fait ensemble, a dit Phelps. Si on peut dire ça d'une carrière, c'est que c'est le temps de passer à autre chose.»

Même s'il a connu une première course décevante, une quatrième place au 400m quatre nages, l'Américain quittera Londres avec plus de médailles que n'importe quel nageur: quatre d'or et deux d'argent.

«Honnêtement, la première course a enlevé beaucoup de pression sur les épaules de Michael, a indiqué Bowman. Si ça ne va pas bien, on est mieux d'avoir du plaisir tant qu'à être aux Jeux. Ça nous a aidé à relaxer un peu, il s'est mis à bien nager au relais et il a retrouvé ses esprits pour le reste des compétitions.»

«Je n'aurais pu demander de terminer sur une meilleure note», a conclu Phelps.

Le Japon a terminé deuxième en 3:31,26 et l'Australie a pris le troisième rang en 3:31,58.

L'équipe canadienne, composée de Charles Francis, Scott Dickens, Joe Bartoch et Brent Hayden, a conclu l'épreuve au huitième rang en 3:34,19.

Un peu plus tôt, la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo a gagné le 50m style libre chez les dames, complétant ainsi le balayage des sprints à Londres.

Déjà championne au 100m libre, Kromowidjojo a enregistré un temps de 24,05 secondes, un record olympique. La Bélarusse Aliaksandra Herasimenia a remporté l'argent en 24,28 alors que la Néerlandaise Marleen Veldhuis (24,39) a décroché le bronze.

Du côté du relais 4x100m quatre nages féminin, les États-Unis ont établi un record mondial.

Les Américaines ont complété l'épreuve en 3:52,05, battant par 14 centièmes l'ancienne marque établie par la Chine en 2009, à l'époque des maillots maintenant interdits.

Missy Franklin a lancé l'épreuve au dos, Rebecca Soni a pris le relais en brasse, Dana Vollmer a ensuite franchi 100 mètres en papillon et Allison Schmitt a complété le tout en style libre.

Franklin termine donc les Jeux avec quatre médailles d'or et une de bronze, alors que Schmitt a gagné trois fois l'or, une fois l'argent et une fois le bronze.

L'Australie (3:54,02) a gagné l'argent, devant le Japon (3:55,73).

Finalement, le Chinois Sun Yang a décroché l'or au 1500m style libre grâce à un chrono de 14:31,00, une nouvelle marque mondiale. Le Canadien Ryan Cochrane (14:39,63) a remporté l'argent et le Tunisien Oussama Mellouli le bronze (14:40,31).


Loading Slideshow...
  • Adam van Koeverden

    <strong>Canoë/Kayak</strong> Le kayakiste d'expérience détient une médaille olympique de chaque couleur et voudra augmenter sa collection à Londres. Van Koerverden, qui était le porte-drapeau canadien lors des cérémonies d'ouverture de 2008, devrait bien faire lors de l'épreuve du 1000 mètres au K1. L'homme de 30 ans, qui est originaire d'Oakville en Ontario, a remporté le titre mondial sur cette distance l'an dernier en Hongrie.

  • Émilie Heymans

    <strong>Aquatiques: Plongeon</strong> Triple médaillée olympique, l'athlète de 30 ans tentera de devenir la première plongeuse de l'histoire à gagner une médaille lors de quatre Jeux olympiques d'affilée aux Jeux de Londres. Après avoir connu ses succès à la tour de 10 mètres, Heymans a décidé de faire la transition au tremplin de 3 mètres après les Jeux de Pékin. En plus de prendre part à l'épreuve individuelle à Londres, elle disputera l'épreuve du 3 mètres synchro avec sa jeune coéquipière Jennifer Abel.

  • Alexandre Despatie

    <strong>Aquatiques: Plongeon</strong> Il s'agira des quatrièmes Jeux d'été auxquels participera l'athlète lavallois de 27 ans. Il a remporté la médaille d'argent au tremplin de trois mètres chez les hommes lors des deux derniers Jeux, mais sa préparation a été sérieusement ralentie en juin quand il a subi une lègère commotion cérébrale après avoir heurté la planche de la tête lors d'un entraînement en Espagne.

  • Simon Whitfield

    <strong>Triathlon</strong> Le champion olympique du triathlon lors des Jeux de l'an 2000 continue à bien faire à 37 ans. Après avoir décroché l'or à Sydney, en Australie, Whitfield a peiné lors des Jeux de 2004 à Athènes, avant de se relever pour remporter l'argent quatre ans plus tard à Pékin. Le résidant de Victoria, en Colombie-Britannique, a intensifié son entraînement cette année pour être en mesure de rivaliser avec des athlètes plus jeunes sur le parcours olympique de Londres.

  • Milos Raonic

    <strong>Tennis</strong> On peut s'attendre à des cris épatés quand Raonic se présentera sur le terrain du All-England Club. Raonic est doté d'un service puissant et le reste de son arsenal n'est pas non plus à dédaigner. Il a remporté des victoires contre certains des meilleurs joueurs du monde au cours de la dernière année. L'Ontarien de 21 ans pourrait en épater plus d'un au domicile du tournoi de Wimbledon.

  • Ryan Cochrane

    <strong>Aquatiques</strong> Cochrane est un des meilleurs espoirs de podium parmi les nageurs canadiens. L'homme de 23 ans, qui est originaire de Victoria en Colombie-Britannique, a remporté la médaille de bronze à l'épreuve de style libre sur 1500 mètres il y a quatre ans. Il participera cet été à Londres aux épreuves de style libre sur 400 et 1500 mètres. Cochrane détient la marque canadienne sur ces deux distances.

  • Christine Girard

    <strong>Haltérophilie</strong> Après avoir échoué au pied du podium aux Jeux de Pékin en 2008, elle ambitionne à 27 ans de devenir la première Canadienne à remporter une médaille olympique en haltérophilie féminine à Londres. Médaillée d'or aux Jeux du Commonwealth 2010 et aux Jeux panaméricains l'automne dernier, elle s'est classée septième aux derniers championnats du monde dans la catégorie des 63 kilos.

  • Martine Dugrenier

    <strong>Lutte: libre</strong> Triple championne du monde, la lutteuse de 33 ans règne sur la catégorie des 67 kilos. À Londres, elle veut racheter sa contre-performance de 2008 lorsqu'elle s'est contentée du 5e rang alors qu'on la voyait sur le podium. Elle entend surtout tirer un trait sur un incident avec son entraîneur survenu à Pékin qui l'a empêchée de profiter pleinement de sa première expérience olympique.

  • Clara Hughes

    <strong>Cyclisme</strong> Elle a près de 40 ans mais ne donne aucun signe de ralentissement. Hughes, qui s'est hissée sur le podium en patinage de vitesse lors des trois dernières olympiades d'hiver, chevauchera de nouveau un vélo à Londres. Ce sera sa première participation à des Jeux d'été depuis ceux de Sydney, en 2000. La femme originaire de Winnipeg, qui s'est depuis installée à Sutton, avait remporté deux médailles de bronze lors des épreuves de cyclisme sur route aux Jeux d'Atlanta, en 1996.

  • Mary Spencer

    <strong>Boxe</strong> La boxeuse Mary Spencer, triple championne du monde, a encaissé sa première défaite en plus d'un an en avril dernier, avant d'en encaisser une deuxième un mois plus tard dès le premier combat de sa participation aux championnats du monde. L'athlète de 27 ans, qui provient de Windsor en Ontario, a eu besoin d'un laisser-passer pour participer aux Jeux de Londres. Elle espère renouer avec les performances qui lui ont permis de remporter l'or aux Jeux panaméricains, l'automne dernier.