Un Puissant Bordel Musical Signé Justice à Osheaga (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
La croix symbolique de Justice à Osheaga. (Crédit photo: Marc Young)
La croix symbolique de Justice à Osheaga. (Crédit photo: Marc Young)

Les plus grands fans de musique ont pris d'assaut le parc Jean-Drapeau vendredi pour l'ouverture du festival Osheaga, qui mettait en vedette le duo électronique français Justice. Plus de 40 000 festivaliers étaient d'ailleurs présents à cette première de trois journées ; l'organisation avait aménagé le site afin de gagner en superficie. Par chance, car les amateurs de musique étaient entassés comme des sardines partout où ils tentaient de circuler.

Impossible de savoir à quoi s'attendre!

Le duo Justice est monté sur scène vers 21h30 pour offrir au public montréalais un condensé de leurs meilleures chansons, dont certains extraits de leur plus récent album Audio, Video, Disco. Aux premières notes de Genesis, l'ambiance était déjà survoltée. Leur performance était des plus buzzantes ! Les deux acolytes gardaient la foule en haleine de pièce en pièce et de riff en riff... On pouvait entendre quelques paroles de Civilization avant qu'ils ne repartent plutôt avec Helix. La façon dont ils débutaient chaque morceau captivait le public qui ne pouvait savoir à quoi s'attendre. Cela devenait quasi religieux!

Les fans ont eu droit à des titres comme Newjack, DVNO, Phantom, D.A.N.C.E, New Lands, une version longue et rouge sang de Stress, ainsi qu'une toute spéciale We Are Your Friends où Xavier et Gaspard ont carrément arrêté la musique pendant de longs instants pour conserver une pose robotique.

De prime abord, il était difficile de savoir à quoi allait ressembler le concert étant donné la grande différence entre les deux disques du groupe français. Même si le second album Audio, Video, Disco contient des pièces beaucoup moins sanglantes que , le duo a parfaitement conservé son énergie du début à la fin, se baladant entre ses deux albums.

Étrangement, et c'est ce qui surprend énormément de fans lorsqu'il voit Justice en spectacle, les deux gars demeurent très sages derrière leur «set-up». Par chance qu'il y a avait des éclairages stroboscopiques, car on avait l'impression que le bordel créé par la foule n'atteignait pas la scène. Xavier de Rosnay et Gaspard Augé avaient le même regard que celui d'un gars qui s'est évaché devant un documentaire sur la faune aquatique. Un peu trop de drogue les garçons?

Dans tous les cas, aller voir un concert de Justice, c'est un peu comme l'équivalent électronique d'aller voir Metallica ; ça rentre au poste. Le spectacle se termine et chacun se demande un peu ce qui vient de se passer. Ce soir, Justice a offert une incroyable performance, un vrai tour de montagne russe de musique futuriste !

------

En bref, selon le Huffington Post Québec

On en aurait pris plus longtemps: Franz Ferdinand
La prestation était hyper rythmée, la formation écossaise a proposé ses meilleures pièces ; Take me out, No You Girls, Can't Stop Feeling, This Fire ainsi qu'un remix de la chanson I Feel Love de Donna Summer. Pour plusieurs, notamment pour les fans démesurés de rock, il en a été de la meilleure performance de la journée. Et que dire de la moustache du chanteur Alex Kapranos...

On ne s'attendait pas à y voir tant de monde: Of Monsters and Men
Le bouche à oreille est de plus en plus grandissant pour le sextuor islandais Of Monsters and Men. Leur album My Head is an Animal n'est disponible que depuis quelques mois et il y a fort à parier que l'on entendra leur nom de plus en plus souvent d'ici l'automne.

On s'était ennuyé de: Sigur Rós
Difficile de se laisser entraîner complètement par la prestation du quatuor islandais puisque leur spectacle n'a duré qu'une heure. Cela dit, il en a suffit que de quelques titres comme Hoppípolla ou Saeglópur pour se rappeler à quel point le groupe nous manque ! En espérant qu'ils reviendront rapidement dans la métropole.

Une performance rafraîchissante: fun.
Avec deux tubes à leur actif en l'espace d'un seul été (We Are Young et Some Nights), le trio new-yorkais ne pouvait qu'apporter une dose de fraîcheur à cette journée en présentant leur album Some Nights.

Une ouverture remarquée: Charli XCX
La jeune Charlotte Aitchison a bien fait en ouverture de festival, présentant sa sombre musique électro-pop.

Une petite déception: Florence and the Machine
La robe bleu nuit de Florence Welch était magnifique. Elle était d'une humeur resplendissante. Sa voix était tout à fait juste...mais quelque chose ne passait pas. La prestation livrée était quelque peu linéaire. Les interprétations des chansons revenaient toujours au même. Il manquait clairement de magie dans cette perfo.

EN IMAGES:

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Festival Osheaga 2012: Jour 1
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction