Huffpost Canada Quebec

Élections: Québec solidaire «consterné» d'être exclu des trois débats à TVA

Publication: Mis à jour:
AMIR KHADIR
PC

MONTRÉAL - Québec solidaire se dit «consterné» par le fait que le réseau TVA l'ait exclu des trois débats des chefs qu'il organise et affirme que Québecor se trouve ainsi à prendre position dans la joute électorale.

En entrevue, la coporte-parole de Québec solidaire, Françoise David, a laissé entendre que l'exclusion de son parti était un choix idéologique.

«Être exclu du débat, pour nous, c'est une décision délibérée de la part de l'empire de Québecor d'exclure la gauche, comme si l'empire Québecor ne voulait pas nous donner la moindre place pour qu'on puisse s'exprimer. Moi, je trouve que c'est tout à fait antidémocratique, surtout dans le contexte d'une élection générale», a protesté Mme David.

La direction de TVA a fait savoir, mercredi, qu'elle ne ferait pas partie du traditionnel consortium des médias qui diffuse le débat des chefs pour la campagne électorale. TVA fera ainsi cavalier seul avec ses trois débats, opposant tour à tour deux des trois principaux chefs de parti, soit ceux du Parti libéral, du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec.

«C'est quand même un diffuseur qui profite des ondes publiques _ les ondes, c'est public _ pour faire valoir ses idées. Je pense qu'en campagne électorale, un minimum de sens de la justice et de l'équité mériterait qu'on nous fasse une place», a plaidé Mme David.

Dans son communiqué de mercredi, le vice-président de TVA Nouvelles, Serge Fortin, justifie son choix de trois débats à deux chefs par le fait que «cette formule permettra des échanges plus directs et plus en profondeur entre les trois chefs».

Invité à émettre des commentaires, jeudi, à la suite des propos de Québec solidaire, TVA n'a pas rappelé La Presse Canadienne.

Mme David, elle, croit qu'il y a même un lien avec les positions passées de son parti lors de conflits de travail dans des médias appartenant au groupe Québecor. «C'est difficile de ne pas y penser. Il est vrai que nous avons vigoureusement appuyé les lockoutés, que ce soit du Journal de Québec ou de Montréal. Nous avons aussi vertement critiqué l'entente (Régis) Labeaume-PKP (Pierre Karl Péladeau, le pdg de l'entreprise) en ce qui a trait à l'amphithéâtre à Québec. Disons qu'il n'y a pas d'histoire d'amour fou entre l'empire Québecor et nous», a-t-elle commenté.

Malgré tout, la coporte-parole de Québec solidaire ne baisse pas les bras. «On essaie encore de discuter avec les gens de TVA, peut-être pour certaines solutions alternatives.»

Dans son communiqué de mercredi, Québecor précisait que les thèmes abordés lors des trois débats des 20, 21 et 22 août seront ceux de l'économie, de la gouvernance, des politiques sociales, de même que la question nationale et l'identité.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

100e manif nocturne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Les chefs croisent le fer sur les débats

QS «consterné» d'être exclu des trois débats à TVA

Le Québec officiellement en élections!