Une tragédie aérienne a été évitée de justesse à Washington mercredi. Trois avions de ligne de la US Airways ont failli se percuter en plein vol au-dessus de l'aéroport Ronald Reagan.

C'est le Washington Post qui a été le premier à rapporter l'événement jeudi. Les premières informations des autorités américaines de l'aviation civile (FAA) indiquent que les avions avaient été détournés de leur route à cause du temps incertain au sud de l'aéroport. Les communications entre la tour de contrôle et les pilotes, qui ont été rendues publiques, démontrent qu'il y avait confusion de part et d'autre.

Le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) a ouvert une enquête.

Les trois appareils étaient à 12 secondes d'un télescopage. Deux avions qui venaient de décoller sont passés respectivement à 150 mètres et à 180 mètres d'un troisième appareil qui lui était en phase d'approche.

La tour de contrôle a demandé au pilote de l'avion en approche d'effectuer un virage brusque pour éviter les deux autres. Les avions transportaient 192 personnes au total. US Airways n'a fait aucun commentaire sur l'état des passagers.

L'aéroport Ronald Reagan est réservé aux vols nationaux : il ne dessert que des destinations aux États-Unis.

L'incident est le dernier en date d'une série qui remet en cause la sécurité aérienne et le travail des contrôleurs aériens. Le secrétaire aux Transports Ray LaHood rapportait récemment qu'au moins cinq contrôleurs aériens ont été pris à dormir pendant leur quart de travail, l'an dernier.

En mars dernier, un contrôleur assurant seul le quart de nuit s'est endormi alors que deux gros porteurs étaient attendus à l'aéroport. Les deux avions ont atterri sans incident.

Plus tôt cette année, l'erreur d'un contrôleur aérien a failli causer une collision en plein vol entre deux avions dans le ciel du Mississippi.