Huffpost Canada Quebec

Élections au Québec: le PLC et le Bloc impliqués, le NPD et les conservateurs discrets

Publication: Mis à jour:
JUSTIN TRUDEAU LEADERSHIP LIBERAL
CP

OTTAWA - Le Bloc québécois et certains députés libéraux fédéraux seront prompts à rouler leurs manches pour donner un coup de pouce à leurs formations politiques soeurs au provincial, plongées en campagne électorale estivale. Pendant ce temps, les néo-démocrates tenteront de leur côté de se faire aussi transparents que possible.

À quelques heures du déclenchement d'élections générales par le premier ministre québécois Jean Charest, le député libéral manitobain Kevin Lamoureux a confié s'attendre à ce que ses collègues québécois s'investissent d'une façon ou d'une autre dans la campagne électorale.

Ce sera vrai pour Justin Trudeau, qui prêtera volontiers main forte au candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) et actuel député du secteur, Gerry Sklavounos. L'adjoint du député de Papineau, Louis-Alexandre Lanthier, a indiqué que M. Trudeau pourrait par exemple participer à des événements conjoints si son homologue provincial en exprimait le désir.

À contrario, le député Marc Garneau croit qu'il serait mal venu «d'ouvrir la bouche» pour inciter ses électeurs à voter d'un côté ou de l'autre. S'il se dit personnellement plus près de la formation de Jean Charest, il n'entend pas s'impliquer de façon spéciale.

Le Parti québécois de Pauline Marois pourra pour sa part compter sur l'appui indéfectible du Bloc québécois, a indiqué son chef Daniel Paillé. Ce coup de main sera toutefois modeste compte tenu des moyens limités du Bloc, un parti qui n'a réussi à faire élire que quatre députés au dernier scrutin fédéral et dont la machine est conséquemment amputée.

Au Nouveau Parti démocratique (NPD), on marche sur des oeufs quand le sujet de la campagne québécois est évoquée. D'une part, il n'existe pas de NPD provincial à encourager comme il en existe ailleurs au Canada. De l'autre, les formations québécoises les plus à gauche sont officiellement souverainistes.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, ancien membre actif de Québec solidaire, passera donc son tour et évitera de se mêler de politique provinciale cet été. Dans un courriel, il a indiqué que les néo-démocrates consacreront exclusivement leur énergie à leur rôle d’opposition officielle.

Des représentants du Parti conservateur ont indiqué qu'ils ne souhaitaient pas commenter les élections provinciales.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les chefs en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Élections au Québec: que feront les partis fédéraux? | Joël-Denis ...