DENVER - L'auteur présumé d'une fusillade qui a fait 12 morts au Colorado, James Holmes, était suivi par un psychiatre à l'université où il étudiait, révèlent des documents déposés en cour, vendredi.

Les avocats qui représentent l'homme de 24 ans ont soumis cette requête afin de découvrir la personne responsable de la fuite qui a permis aux médias de révéler que M. Holmes avait envoyé un colis à son psychiatre dans lequel se trouvait une description de l'attaque qu'il comptait mettre à exécution.

Le colis a été saisi par les autorités lundi après avoir été découvert dans la salle du courrier de l'université du Colorado, à Denver.

Le moment de l'envoi du paquet — avant ou après la représentation du film «The Dark Knight Rises» le 20 juillet — reste à être déterminé.

L'attaque qu'aurait orchestrée M. Holmes dans un cinéma d'Aurora a fait 12 morts et 58 blessés.

La motion de la défense soutient que la fuite d'information contrevient à l'ordonnance de non-publication et met en péril le droit de M. Holmes à un procès juste.

Les avocats écrivent que la publication de ces informations «confidentielles et privilégiées» par le gouvernement a «sérieusement compromis» les droits constitutionnels qui prévoient que M. Holmes puisse bénéficier d'un procès juste fait par un jury impartial.

La motion indique également que le colis contenait des extraits d'échanges entre M. Holmes et son psychiatre, et que ceux-ci devraient demeurer privés.

Le document identifie M. Holmes comme le «patient psychiatrique» de la docteur Lynne Fenton.

Loading Slideshow...
  • James E. Holmes comparaît

    James E. Holmes, accompagné par son avocate Tamara Brady (à droite) a comparu lundi matin. Il sera vraisemblablement accusé de meurtre au 1er degré. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • James E. Holmes comparaît

    Une foule nombreuse a assisté à la première comparution de James Holmes (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • James E. Holmes

    James E. Holmes semblait être sous calmant lors de sa comparution. Il n'a pas dit un mot. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • James E. Holmes

    James E. Holmes et son avocate Tamara Brady (à droite) (AP Photo/KUSA.com)

  • Carol Chambers

    la procureure en chef du tribunal du comté d'Arapahoe, Carol Chambers, s'exprimant après la compuration de James Holmes. Elle n'exclut pas de plaider la pein de mort. (AP Photo/Alex Brandon)

  • James E. Holmes, Tamara Brady

    James E. Holmes et son avocate Tamara Brady (à droite) . (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • James E. Holmes

    James E. Holmes. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • David Sanchez

    David Sanchez, père d'une des victimes de James Holmes. Son fils a été gravement blessé. (AP Photo/Alex Brandon)

  • James E. Holmes

    James E. Holmes lors de sa première compuration (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • James E. Holmes

    James E. Holmes et son avocate Tamara Brady . (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

  • William Blair Sylvester

    Le juge du tribunal du comté d'd'Arapahoe, William Blair Sylvester. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)