Jeux olympiques de Londres: participer ou non à la cérémonie d'ouverture?

Publication: Mis à jour:
LONDON OLYMPIC STADIUM
WikiMedia: Cropbot

LONDRES - Certains olympiens préfèrent se reposer afin de se consacrer entièrement à leur compétition. D'autres tiennent à savourer pleinement l'événement. La décision de participer ou non à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres, vendredi soir, sera donc «un choix personnel» que fera chaque membre de l'équipe canadienne olympique.

«Des athlètes trouvent que ça sape leur énergie tandis que d'autres sont revigorés par la cérémonie», a noté cette semaine Mark Tewksbury, chef de mission de la délégation canadienne aux JO 2012. «C'est donc vraiment un choix personnel que chacun fait.»

Un choix, bien souvent, qui est dicté par le calendrier et l'endroit des compétitions. Même si le village des athlètes est situé à distance de marche du Stade olympique, ceux et celles qui participeront à la cérémonie ne s'endormiront pas avant une heure du matin puisque les festivités se termineront vers minuit. La plupart des athlètes qui se contenteront de suivre le tout à la télé sont donc ceux qui ont des compétitions dès samedi matin, ou encore dans des sites éloignés de Londres.

Ce sera le cas des joueuses de tennis Aleksandra Wozniak et Stéphanie Dubois, qui disputeront leur match de double dès samedi matin, à 11h30, au All England Club à Wimbledon, en banlieue de Londres. Elles devront donc troquer l'uniforme canadien pour les pyjamas.

Et même si leur épreuve n'a lieu que dimanche, les plongeuses Émilie Heymans et Jennifer Abel ne participeront pas à la cérémonie d'ouverture non plus. Elles ne veulent pas compromettre leurs chances — qui sont excellentes — d'accéder au podium à l'occasion du 3 mètres synchro.

«Le but premier des Jeux olympiques, c'est la performance, a souligné Tewksbury. C'est ce souvenir-là qui va te rester pour la vie et il y a quand même la cérémonie de fermeture. Et ça, c'est vraiment la fête des athlètes. Ce serait désolant de marcher pendant la cérémonie d'ouverture et ensuite le regretter parce que c'a eu un impact sur ta performance.»

Tewksbury, un ancien nageur, a d'ailleurs assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux de Barcelone en 1992 depuis la cafétéria du village des athlètes. Il a ensuite remporté l'or au 100 mètres dos.

«Quand je suis arrivé dans la cafétéria, tous mes principaux rivaux étaient là aussi, a-t-il raconté. Je l'ai emporté par six centièmes de seconde, alors qui sait? Ce sont peut-être les six centièmes que j'aurais perdus si j'avais participé à la cérémonie.»

D'autres, par contre, tiennent à faire «l'effort» de participer à la cérémonie. Les membres de l'équipe de nage synchronisée, par exemple, rentreront à Londres vendredi afin d'assister à la soirée. Et elles quitteront la capitale anglaise dès samedi matin afin de poursuivre leur camp d'entraînement en vue des épreuves qui ne commenceront que le dimanche 5 août.

Le joueur de tennis de table Pierre-Luc Hinse tient à prendre part à la marche des athlètes même s'il doit disputer son premier match de simple dès samedi, en fin d'après-midi. En 2008, à Pékin, il s'était contenté d'assister à l'ouverture depuis les gradins sans marcher derrière le porte-drapeau canadien. Il n'était alors qu'un substitut au sein de son équipe.

«C'est un moment que tu ne veux pas rater, a-t-il déclaré cette semaine. Parmi les choses dont tu te souviens de tes Jeux, il y a la cérémonie d'ouverture. Il y a aussi le fait que tout le monde va regarder la cérémonie à la télé, et j'espère que ma famille et mes amis pourront me voir quand je vais marcher!»

La volleyeuse de plage Annie Martin disputera un premier match en compagnie de Marie-Andrée Lessard dès dimanche, en fin d'après-midi, mais elle ira au Stade olympique de Londres. Elle n'était pas allée à sa première présence aux JO, en 2004 à Athènes, parce qu'elle devait jouer le lendemain.

«Je trouve que ça vaut la peine parce que les Jeux olympiques, ce n'est pas un tournoi comme les autres, a indiqué Martin. Il y a quelque chose de grandiose, il y a une magie. Les gens sont là, derrière nous, pour nous soutenir. Et moi, ça me tente de sentir cette énergie-là. Je pense que c'est quelque chose qui va m'aider à bien performer, parce que je vais pouvoir prendre toute cette énergie positive et aller jouer mon match dimanche.»

«C'est surtout important quand c'est ta première fois aux Jeux, a fait remarquer la plongeuse Roseline Filion, qui a assisté à la cérémonie d'ouverture à Pékin et le fera encore à Londres puisque son épreuve, le 10 mètres synchro, n'aura lieu que mardi. C'est vraiment un événement à ne pas manquer.

«En 2008, tous les athlètes canadiens avaient chanté l'hymne national ensemble, et c'était vraiment une sensation unique, a ajouté celle qui participera à la cérémonie de vendredi avec sa partenaire et complice Meaghan Benfeito. C'est une occasion de se retrouver entre Canadiens, de célébrer le fait qu'on a travaillé tellement fort et que là, les Jeux vont commencer.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
JO 2012: dix Canadiens à surveiller
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Beckham sa participation à la cérémonie d'ouverture

Cérémonie d'ouverture, demain à Londres

Beaucoup de célébrités à la cérémonie d'ouverture

JO: David Beckham participera à la cérémonie d'ouverture