One Man Show de Mario Cantone de Sex and the City au Festival Just for Laughs

Publication: Mis à jour:
MARIO CANTONE
Getty Images

Je suis une grande fan de Sex and the City et je trouve Mario Cantone hilarant lorsqu'il personnifie Anthony Maretino, le meilleur ami gai de la romantique Charlotte. C'est la raison pour laquelle j'étais à la fois excitée et curieuse de voir son One Man Show présenté au GESU mardi soir, dans le cadre du Just for Laughts Festival. Malheureusement, et contre toute attente, c'est franchement déçue que j'ai quitté l'ancienne église, après un très long et (beaucoup trop) bruyant spectacle.

Bien sûr, il y a eu quelques moments où j'ai ri de bon coeur. Comme lors de ce numéro portant sur les turbulences et les peurs en avion «Le capitaine a pris le micro et nous a dit: un bouton lumineux dans le cockpit nous indique qu'il y a un problème avec l'équipement d'atterrissage... Nous croyons qu'il s'agit plutôt d'un problème avec le bouton lumineux.», lorsque Cantone se moque à répétition de ce cher Tom Cruise «Tom Cruise est gai, il est plus gai que moi!», lorsqu'il parle des couples du même sexe qui désirent avoir des enfants «Êtes-vous fous? Vous avez la chance de vous en sauver, prenez-là!», quand il se moque des vedettes de télé-réalités américaines. «Kim-grosses-fesses-Kardashian, que fais-tu, au juste, dans la vie?» ou lorsqu'il s'exclame «Je suis dans une ancienne église et je dis f*ck à répétition, c'est génial!» Pourtant, le reste des deux heures et des poussières de stand-up de Mario Cantone ne m'a que peu faire rire.

Tout d'abord, parce que la représentation ressemble bien plus à une expérience de rodage mal préparée - où les malaises sont aussi fréquents que les coups d'oeil non-subtils de Mario à ses dizaines de feuilles aide-mémoires gommées au plancher - qu'à un véritable spectacle professionnel. Pour sa première visite à Montréal, le comique de 52 ans aurait pu faire beaucoup mieux.

Ensuite, il faut bien se l'avouer, parce que l'humour en anglais et à l'américaine n'est pas forcément ce qui fait le plus rire les Québécois (même si ceux-ci comprennent très bien l'anglais). Si les références culturelles restent semblables, il semble que la subtilité et l'intelligence humoristiques soient grandement différentes.

Et puis, si les mimiques et imitations de Cantone sont parfois assez réussies (celle de Martha Stewart entre autres), on a rapidement l'impression que l'humoriste - attentif aux rires des spectacteurs - saute sur l'occasion pour étirer les moments ou singeries qui fonctionnent bien.

Pour ma part, ce sont les cris incessants de l'humoriste, tout au long du spectacle, qui m'ont le plus dérangée, me portant jusqu'à me questionner: les Américains croient-ils que plus ils hurlent plus ils sont drôles? Une tactique franchement décevante de la part d'un acteur du calibre de Mario Cantone.

Heureusement, la partie chansons (Mario Cantone est un excellent chanteur lorsqu'il ne crie pas) et la présence de musiciens sur scène sont venues calmer le jeu. Deux comportements qui placés successivement frôlaient l'anachronisme.

Ce ne sont donc pas les (encore une fois trop) nombreux sacres et gros mots de la star de Sex and the City qui m'ont irritée mardi soir. C'est plutôt la déception de voir qu'un acteur de talent ait pu ne pas se rendre compte de la banalité de ce qu'il appelle son One Man Show.

Sur le web

Mario Cantone is infuriated by 'Hollywood closet'

Mario Cantone to Play P-Town's Art House, 8/4 & 5

De surprises en surprises

Photo Coverage: Julie Halston, Mario Cantone & More Pay Tribute ...

Canada's Bell Media Inks Multi-Year TV Deal With Montreal's Just ...

Zoofest: Montreal stand-up comic DeAnne Smith rides indie lesbian ...

American Thymele Theatre's CHILDREN OF HERCULES Playing for ...

Arcola Theatre Presents THIRTEEN DAYS THE MUSICAL