POLITIQUE

Financement des partis: le PLQ en tête, le PQ fait bonne figure

23/07/2012 05:54 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT
Alamy

Des données du Directeur général des élections (DGE) du Québec indiquent que le Parti libéral est la formation politique qui détient le plus de ressources financières à sa disposition. Mais selon des chiffres compilés par Radio-Canada, les autres partis ont augmenté leur récolte de dons au cours des derniers mois.

Le 31 décembre dernier, le PLQ (1 638 029 $) avait huit fois plus de liquidités à sa disposition dans ses coffres que le Parti québécois (211 307 $), selon le Directeur général des élections.

Les données du DGE montrent cependant que pour les six premiers mois de l'année 2012, les autres partis récoltent des dons à un rythme beaucoup plus soutenu.

Ainsi, de janvier à juin 2012, le PQ aurait récolté 1 612 161 $ en contributions politiques, soit seulement 287 027 $ de moins que le PLQ.

Pour l'année 2011, le PLQ avait récolté un total de 3 774 219 $ en contributions politiques, contre 2 442 202 $ pour le PQ, 663 277 $ pour la Coalition avenir Québec (CAQ), et 86 216 $ pour Québec solidaire.

Pour la chef du Parti québécois, Pauline Marois, c'est un signe que le vent tourne. « Traditionnellement, les libéraux ont toujours récolté plus d'argent, mais nous au PQ on a fait beaucoup d'effort, et on voit que les libéraux sont en perte de vitesse », affirme-t-elle.

Les libéraux, qui n'ont pas souhaité commenter ces données, indiquent toutefois que l'argent récolté servira surtout aux publicités électorales. Lors des dernières élections, environ la moitié des dépenses des partis était consacrée aux publicités.

À la Coalition avenir Québec (CAQ), on veut changer un système qui, selon elle, favorise les vieux partis.

« Là dessus, on a notre position à nous, on parle d'un plafond de 4 millions par campagne électorale, on parle d'une opération qui nous permettrait par exemple de plafonner le financement populaire », déclare Richard Thibault, directeur des communications au parti.

« C'est important qu'il y ait du financement populaire, c'est important que les citoyens manifestent leur appui aux partis politiques, mais de la plafonner à 100 dollars », ajoute-t-il, comme le souhaite notamment le PQ.

Le bureau du Directeur général des élections estime que les dépenses maximales pour les prochaines élections seront fixées à environ 11 millions de dollars par parti, soit un peu plus que les 10,5 millions autorisées aux dernières élections. Un maximum que les partis n'ont jamais atteint.

Avec un reportage de Julien Lafille

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils ne se représentent pas
Elle court elle court la rumeur d'élections au Québec