Présidentielle américaine: Romney talonne Obama dans les sondages (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
OBAMA ROMNEY
Romney et Obama. (AP) | AP

WASHINGTON - Les attaques lancées cette semaine par l'équipe électorale de Barack Obama au sujet du passé d'homme d'affaires de son rival républicain, Mitt Romney, ne semblent pas avoir eu d'impact dans les sondages nationaux.

Selon un nouveau sondage diffusé jeudi, Mitt Romney a même dépassé le président sortant au niveau national. Le sondage New York Times/CBS montre que le républicain récolte 47 pour cent d'appuis, comparativement à 46 pour Barack Obama. C'est la première fois que le Mitt Romney arrive en tête de ce sondage depuis la fin des primaires républicaines.

Le pessimisme des électeurs face à la situation économique nuit à Barack Obama, suggère le sondage. Seuls 39 pour cent des répondants ont dit approuver sa gestion de l'économie, et 55 pour cent se sont dits insatisfaits.

Le président Obama fait un peu mieux dans un nouveau sondage NPR, dans lequel il récolte 47 pour cent d'appuis, contre 45 pour cent pour Mitt Romney. Mais dans les États stratégiques en vue de la présidentielle, les deux candidats récoltent chacun 46 pour cent des intentions de vote.

Mitt Romney semble mener une campagne efficace dans les États stratégiques, même s'il refuse toujours de publier ses déclarations de revenus et qu'il repousse les questions sur la durée de ses fonctions chez Bain Capital. Un sondage de l'université Quinnipac montre qu'il a rattrapé son retard de huit points en Virginie, où les deux candidats sont à égalité, avec 44 pour cent d'appuis chacun.

Jeudi en Floride, Barack Obama a affirmé devant des électeurs que Mitt Romney voulait défaire les structures de la société américaine qui ont permis la naissance d'une classe moyenne dynamique.

Mitt Romney était quant à lui dans une banlieue de Boston, où il a accusé Barack Obama d'être plus préoccupé par sa réélection que par le taux de chômage élevé aux États-Unis.

La décision du président Obama de passer deux jours en Floride montre l'importance de cet État dans l'élection présidentielle. S'il remporte la Floride comme il l'a fait en 2008, Mitt Romney aura du mal à prendre sa place à la Maison-Blanche. Le résultat de l'élection présidentielle américaine n'est pas déterminé par le suffrage au niveau national, mais par des victoires État par État.

La course promet d'être serrée en Floride. C'est cet État qui a accordé la marge décisive ayant permis la victoire de George W. Bush en 2000, et la présidentielle y est toujours chaudement disputée depuis.

Selon l'équipe de Barack Obama, depuis 1992, les électeurs de la Floride ont exprimé plus de 32,5 millions de vote dans le cadre de cinq élections présidentielles, et seulement 57 000 votes au total ont séparé les deux candidats lors de ces campagnes.

Les républicains organiseront leur convention nationale en Floride en août dans l'espoir de gagner du terrain dans cet État.

Barack Obama a mis de l'avant jeudi des thèmes chers aux résidants de la Floride, qui compte un grand nombre de retraités, de nombreux militaires et une classe moyenne préoccupée par la lenteur de la reprise économique et le chômage.

Le président sortant a affirmé que les fondements des États-Unis étaient «à risque comme jamais auparavant» à cause des politiques républicaines promues par Mitt Romney, dont la fortune est estimée à environ 250 millions $ US.

«Peu importe qui vous êtes, d'où vous venez ou à quoi vous ressemblez, les États-Unis ont toujours été un pays où on peut réussir si on travaille fort», a-t-il affirmé.

De son côté, Mitt Romney a répété que Barack Obama accordait plus d'attention à sa réélection qu'à la nécessité de remettre les Américains au travail.

«L'emploi qu'il veut protéger, c'est le sien», a lancé le candidat républicain alors qu'il visitait une usine à Roxbury, au Massachusetts. «Les emplois qui devraient être protégés, ce sont ceux des hommes et des femmes de ce pays qui veulent avoir un emploi, qui veulent retourner au travail et qui veulent voir leur revenu augmenter de nouveau.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Obama vs. Romney
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction