À la fin de la dernière session parlementaire, Jean Charest avait déclaré que le mois de juillet était « fait pour se reposer ». Force est de constater que les vacances sont bel et bien terminées pour le chef du gouvernement et ses ministres. Ils sillonnent le Québec depuis une semaine en multipliant les annonces.

Interrogé jeudi matin pour savoir si ces déclarations successives n'avaient pas des allures de campagne électorale, Jean Charest a répondu : « Non, non, non. Je ne suis pas en campagne. On fait des annonces parce qu'on est le gouvernement du Québec, mais on n'est pas en campagne . »

« On a 18 mois encore, ou 16 mois, pour aller en campagne électorale », a-t-il ajouté, précisant que « tout ça va arriver assez rapidement. Aussitôt qu'on décide de faire des élections, on vous en informe », a-t-il dit aux journalistes en éclatant de rire.

M. Charest a également balayé les critiques qui l'accusent de faire campagne avec de l'argent public. « Je suis le premier ministre du Québec et je ne m'arrête pas d'être le premier ministre. On prend des décisions et on ne se prive pas de les rendre publiques », s'est-il justifié.

Le premier ministre est en première ligne. Jeudi, il se trouvait à Paspébiac, en Gaspésie, avec le ministre des Pêcheries, Pierre Corbeil. Ils ont annoncé l'attribution d'un soutien financier de 14,9 millions de dollars à l'entreprise Unipêche M.D.M. pour la construction d'un bâtiment et l'achat d'équipements de transformation.

Après un bref passage dans les Îles-de-la-Madeleine, le cabinet de Jean Charest a convoqué la presse vendredi matin à Gaspé pour une « importante annonce relative au secteur énergétique de la Gaspésie et de la MRC de Matane ».

Mercredi, le premier ministre a fait un détour par Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord, pour visiter le chantier du barrage hydroélectrique de la rivière Romaine.

Mardi, il était à Fermont, dans la même région, en compagnie du ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, et du ministre délégué à ce même portefeuille, Serge Simard. Ensemble, ils ont annoncé 200 millions de dollars d'investissement pour les villes concernées par le Plan Nord.

À ces annonces s'ajoutent celles que font les membres de l'équipe libérale sans la présence du chef. Jeudi, le ministre du Développement économique, Sam Hamad, a annoncé le déblocage de 12,1 millions de dollars pour l'amélioration des installations de deux établissements de Louis-Hébert. Il avait confirmé mercredi le versement d'une subvention de 3,5 millions de dollars au Bureau de promotion des produits du bois du Québec (QWEB).

Le ministre du Développement durable et de l'Environnement, Pierre Arcand, était jeudi à Montréal pour dévoiler quatre nouveaux programmes de récupération et de valorisation des déchets. Son homologue délégué aux Finances, Alain Paquet, s'est quant à lui rendu à Laval pour présenter un investissement de 1,8 million de dollars en vue de maintenir les efforts déployés dans la lutte contre les gangs de rue.