L'ancien commandant des Forces canadiennes et de la mission de stabilisation des Nations-Unies en Haïti poursuit la Défense nationale pour plus de 6 millions de dollars.

Le colonel Bernard Ouellette reproche à quatre militaires d'avoir porté sur lui des allégations mensongères qui ont conduit le gouvernement à le relever de ses fonctions il y a deux ans.

L'ancien commandant réfute toutes les allégations voulant qu'il ait eu une relation inappropriée avec une adjointe en 2010.

Dans la poursuite, le colonel Ouellette explique qu'il a sauvé plusieurs de ses collègues lors du tremblement de terre de 2010, incluant une assistante employée par l'ONU. Le colonel explique aussi qu'il lui a offert le gîte pour la dépanner.

Mais des courriels de collègues ont ensuite indiqué qu'il n'y avait qu'un lit dans l'appartement du colonel et que certains avaient vu du rouge à lèvres sur ses vêtements.

Depuis qu'il a été relevé de ses fonctions, Bernard Oullette a fait l'objet de deux enquêtes internes qui n'ont pas permis de le mettre en cause.

L'armée et le ministre de la Défense ne veulent pas commenter, prétextant que l'affaire est devant les tribunaux.

Bernard Ouellette est marié depuis 28 ans.