Huffpost Canada Quebec

Monique Gagnon-Tremblay confirme son départ

Publication: Mis à jour:
MONIQUE GAGNON TREMBLAY
PC

La ministre des Relations internationales et députée de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay, confirme son retrait de la vie politique.

En conférence de presse mardi matin, celle qui a occupé la fonction de députée de Saint-François pendant 27 ans a expliqué les raisons de son choix. « Le temps est venu d'ouvrir un nouveau chapitre de ma vie. Ce n'est pas le manque de passion ou pour des raisons de santé que je quitte. C'est plutôt l'envie de me rapprocher de quelque chose d'autre, de profiter de la vie, de ma famille », a-t-elle dit.

La nouvelle avait été éventée lundi, mais ce n'est que mardi matin que Mme Gagnon-Tremblay s'est adressée aux médias. Il y a quelques semaines, elle avait laissé savoir qu'elle prendrait une décision au cours de l'été.

« Ç'a été une décision difficile à prendre, mais une décision mûrement réfléchie. Je n'ai plus 20 ans, mais je devais penser à moi. Si j'avais été plus jeune de dix ans, je serais encore de la bataille. Je serais aux côtés de Jean Charest pour la prochaine élection », a-t-elle soutenu.

Une carrière remplie

Bien qu'elle ait avoué avoir le coeur noué, Monique Gagnon-Tremblay a le sentiment du devoir accompli. Après avoir énuméré bon nombre de ses réalisations effectuées au cours de ses 27 années de travail politique, elle a rappelé le chemin qu'elle a ouvert au monde féminin.

Élue pour la première fois en 1985, la députée de Saint-François a occupé de nombreux postes importants au sein du gouvernement, comme celui de vice-première ministre. Mme Gagnon-Tremblay a aussi été ministre de l'Immigration, de la Condition féminine, des Relations internationales et du Conseil du Trésor. En 2003, elle a été nommée vice-première ministre.

Présentement, elle occupe les postes de ministre des Relations internationales et de la Francophonie. Au total, elle aura été ministre pendant 18 ans. « Je veux rassurer les gens de ma circonscription. Je serai en poste jusqu'aux prochaines élections qui seront déclenchées dans quelques mois ou dans quelques semaines. »

Plusieurs têtes d'affiche du Parti libéral ont annoncé depuis quelques semaines qu'elles ne se représenteraient pas aux prochaines élections, notamment Norman MacMillan et Yvon Vallières. Michelle Courchesne pourrait également annoncer son départ cette semaine.

Présent à Sherbrooke lundi, le premier ministre du Québec, Jean Charest, avait eu de bons mots à son égard. « C'est une amie personnelle. Nous nous connaissons depuis plus de 28 ans maintenant. C'est une femme qui a laissé une très grande marque. Dans tous les ministères où elle a passé, elle a laissé des politiques durables », a-t-il dit.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Ils ne se représentent pas
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Les 125 candidats du PLQ sont choisis: Courchesne et Gagnon-Tremblay quittent

Norman MacMillan quitte la politique

Pas d'élections pour Michelle Courchesne et Monique Gagnon-Tremblay