La voix envoûtante de Marie-Nicole Lemieux s'est confrontée samedi soir à la force de l'orchestre I Musici, sous la direction de Jean-Marie Zeitouni.

Le programme, joué dans la salle de concert du domaine Forget, était composé d'extraits d'opéra du compositeur italien Gioachino Rossini.

Les 52 musiciens ont d’abord joué « Ouverture de Guillaume Tell ». Une pièce ayant une sonorité très solennelle, jouée avec vigueur et précision.

Jean-Marie Zeitouni a dirigé d'une main de fer son orchestre.

Au deuxième morceau, Marie-Nicole Lemieux a fait son entrée. Le contraste d'elle sur scène, opposée à un orchestre, était magnifique. Sa voix douce, mais puissante semblait enterrer à certains moments les musiciens. À d'autres instants, sa voix et la musique se complétaient brillamment, dans une harmonie remarquable.

« Une soirée où Rossini est à l'honneur dans toute sa splendeur et sa gourmandise », disait-elle, pour parler de cette rencontre avec l'orchestre I Musici.

Les autres ouvertures et airs joués sont « Tancredi », « Semiramide » et « L’Italienne à Alger ». Des opéras que Rossini a écrits il y a environ deux cents ans.

« Guillaume Tell » est probablement l'opéra le plus célèbre de Gioachino Rossini. Il s'agit d'une œuvre colossale d'une durée de cinq heures, si jouée en version intégrale.

Celle-ci raconte l'histoire du Suisse Guillaume Tell, bien sûr. Homme véritable ou légende, personne ne sait exactement, qui a vécu à la même époque que Rossini.

Le lendemain matin de cette grande soirée, Marie-Nicole Lemieux a profité du « Brunch musical du domaine Forget ». Cette matinée toute en musique était accompagnée par le Trio Piacella, composé de Mélanie Charlebois, Frédérique Beaulieu-Asselin, et Nadia Delisle.

Sa tournée de concert s'arrêtait hier au Domaine Forget, pour le temps de quelques semaines de vacances. Son programme sera du grand air, du repos et du bon temps en famille. « Sans trop penser à sa musique », disait-elle.

Son intérêt pour la nature « surprend souvent les journalistes », explique-t-elle. « Les gens associent difficilement musique classique et sorties en plein air ». Pourtant, Marie-Nicole Lemieux a grandi dans la région du Lac-St-Jean. Les grands espaces et l'air pur sont des affaires de famille pour elle.

Le domaine Forget peut difficilement offrir une nature plus spectaculaire. Il surplombe le fleuve, qui devient tranquillement océan. La vue est majestueuse.

Loading Slideshow...