WINNIPEG - Les coupes dans le budget fédéral et les choix politiques du gouvernement encouragent les mauvaises pratiques de gestion dans les parcs nationaux du pays, indique le rapport annuel de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNPC).

Selon ce que rapporte le Winnipeg Free Press, le document envoie un signal d'alarme à propos de la viabilité des parcs à long terme.

Parmi les inquiétudes exprimées, il y a notamment les coupes prévues de 30 millions $ dans le budget de Parcs Canada qui mèneront à l'élimination de 600 emplois au pays.

Les rapports de Parcs Canada suggèrent que pour chaque dollar investi dans les parcs par le gouvernement, 5 $ sont générés et contribuent au produit intérieur brut du pays, en raison des impôts et de l'argent dépensé par les touristes, entre autres.

Un document indique qu'en 2009, les 14 agences responsables des parcs au Canada ont dépensé 800 millions $ et engendré 4,6 milliards $ en activités économiques, en plus de soutenir l'équivalent de 64 000 emplois à temps plein.

Le ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, rejette toutefois le rapport de la SNPC.

«Après avoir lu le document, j'ai l'impression que la SNPC voit le verre à moitié vide, tandis que le gouvernement le voit à moitié plein et ce, bien que nous ayons partagé des intérêts semblables en ce qui a trait à nos parcs et à la protection des espaces», a-t-il écrit dans un courriel.