POLITIQUE

Ottawa veut savoir si les éoliennes ont des «effets objectifs» sur la santé publique

10/07/2012 12:57 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT
AP

MONTRÉAL - Ottawa souhaite déterminer, de façon objective, les effets des éoliennes sur la santé des citoyens qui habitent à proximité de ces sources d'«énergie propre».

Santé Canada, en collaboration avec Statistique Canada, réalisera une étude qui portera plus spécifiquement sur les impacts du bruit sur la santé des riverains.

L'étude sera réalisée auprès d'un échantillon initial prévu de 2000 habitations situées à proximité de huit à 12 parcs d'éoliennes au Canada. Les chercheurs noteront différents indicateurs biologiques chez les participants, dont la pression artérielle, et ils procéderont à des entrevues individuelles.

D'un point de vue strictement sonore, ils mesureront le bruit à l'intérieur et à l'extérieur des résidences, afin de valider la modélisation du son.

André Bélisle, de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), trouve invraisemblable qu'Ottawa ait accepté de mener cette étude.

Plus tôt cette année, l'organisme s'est vu refuser, par le fédéral, sa demande d'expertise sur les effets des gaz de schiste.

«C'est choquant de voir qu'on refuse de faire des études sur la santé et les gaz de schiste, et on veut en faire sur les éoliennes quand on sait que c'est une énergie propre», a-t-il exposé.

L'AQLPA croit du reste qu'Ottawa devrait peut-être allouer ses budgets à des problématiques plus menaçantes pour la santé, comme les impacts des combustibles fossiles.

«(Le gouvernement fédéral) serait bien mieux d'investir l'argent sur les impacts des sables bitumineux. La pollution atmosphérique causée par la combustion des combustibles fossiles affecte directement la santé des gens avec le smog, et indirectement avec le réchauffement planétaire», soutient M. Bélisle.

Selon lui, il a été souvent démontré que le bruit des éoliennes n'est pas nocif pour la santé.

La ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, a précisé mardi que cette étude entend répondre aux préoccupations des résidents vivant près de parcs d'éoliennes.

Santé Canada entend demander la collaboration d'experts internationaux qui agiront à titre de conseillers. Les résultats de l'étude devraient être publiés en 2014.