WARWICK, Qc - Les cadavres de trois personnes ont été trouvés en milieu de nuit, mardi, dans un garage incendié à Warwick, dans les Bois-Francs, dans ce qui a toutes les apparences d'un drame familial.

Les autorités policières provinciales n'ont pas dévoilé l'identité des victimes et il faudra attendre les résultats de l'autopsie avant de l'obtenir de façon officielle en raison de l'état des corps.

Il est cependant déjà connu que la résidence abritait une famille de trois personnes, soit Jocelyn Marcoux, un homme de 47 ans, de même que son fils et sa fille, respectivement âgés de 13 et 11 ans.

Dans les heures précédant le drame, le propriétaire de la demeure avait écrit un long réquisitoire sur sa page Facebook dénonçant une décision de la Cour supérieure permettant à son ex-épouse de reprendre une garde partagée des enfants, dont il aurait eu la garde exclusive depuis un peu plus d'un an, selon un voisin.

Or, selon le bureau de l'avocat de son ex-conjointe, aucune décision n'avait encore été rendue dans cette affaire. Le couple était plutôt convoqué en Cour supérieure ce mardi pour une audience en matière de garde partagée et de pension alimentaire.

Une fois la nouvelle répandue, les témoignages de sympathie et de tristesse ont afflué sur la page Facebook du père.

«Tes enfants seront toujours avec toi maintenant... Ton geste n'est pas pardonable (sic) mais comprenable (sic)... Repose en paix avec tes anges...», a écrit une femme sur la page Facebook du père.

«Je vais toujours me souvenir de toi mon Jocelyn veille sur nous repose en paix», a écrit un autre ami.

Dans sa lettre, l'homme affirmait que les pères devaient se faire justice eux-mêmes puisqu'ils ne pouvaient pas obtenir justice devant les tribunaux. Il faisait également part de ses craintes de perdre la garde de ses enfants.

La lettre a été mise en ligne sur Facebook tôt mardi, peu de temps avant que les policiers ne reçoivent un appel concernant une maison en flammes vers 3 h du matin, dans la nuit de mardi. Des accélérateurs se trouvaient apparemment dans le garage, dont les portes étaient bloquées par une voiture garée devant.

«C'est après que les pompiers aient combattu les flammes qu'ils ont retrouvé les dépouilles à l'intérieur du garage», a indiqué le sergent Ronald McInnis, un porte-parole de la Sûreté du Québec.

Un autre porte-parole du corps policier, Richard Gagné, a indiqué que les résultats des autopsies pourraient ne pas être connus avant plusieurs jours, refusant de divulguer davantage d'informations sur l'enquête.

La municipalité de Warwick est située à une vingtaine de kilomètres au sud de Victoriaville.