Huffpost Canada Quebec qc

La SAQ suspend son projet de grossiste pour se concentrer sur les États-Unis

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - La Société des alcools du Québec (SAQ) met en veilleuse ses ambitions de devenir un grossiste international en vins pour se concentrer sur le commerce en ligne aux États-Unis.

C'est en décembre dernier que le conseil d'administration de Twist, la coentreprise qui gère les activités internationales de la SAQ, a décidé d'opérer ce «repositionnement stratégique», indique le plus récent rapport annuel de la société d'État.

«On a la chance de faire un choix entre deux occasions qui sont intéressantes. On a opté pour la plus intéressante des deux et on choisit d'y mettre 100 pour cent de nos énergies et de nos ressources», a expliqué le président de Twist, Robert Bonneau, au cours d'un entretien téléphonique, lundi.

M. Bonneau a noté que le marché international des grossistes en vin était difficile à percer. Par exemple, a-t-il dit, développer le marché chinois, est «compliqué» et nécessite d'y consacrer beaucoup d'énergie.

Depuis sa mise en place, à la fin de 2010, Twist avait effectué bien peu de ventes de gros: quelques transactions ça et là, dont une en Chine et une autre en Alberta, mais rien de majeur.

Du côté des États-Unis, par contre, les choses ont rapidement progressé. En avril 2011, Twist a acquis le site de vins de prestige JJ Buckley, dont la croissance s'est accélérée grâce aux investissements réalisés par la coentreprise québécoise.

Il reste que Twist et l'autre coentreprise de la SAQ, Global Wine & Spirits, ne font pas encore leurs frais. Au cours de l'exercice qui a pris fin le 31 mars, elles ont enregistré ensemble des revenus de 30,3 millions $ alors que leurs dépenses ont totalisé 32,4 millions $, selon le rapport de la SAQ. JJ Buckley représente la plus grande part de ces résultats.

La société d'État a investi 9,5 millions $ dans Twist, ce qui lui confère 50 pour cent du capital-actions de la coentreprise. Le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN possèdent chacun 25 pour cent de Twist. Le gouvernement a autorisé la SAQ d'injecter jusqu'à un total de 50 millions $ dans l'aventure.

M. Bonneau a tenu à préciser que Twist n'abandonnait pas complètement son projet de grossiste international, même s'il privilégie largement JJ Buckley pour l'avenir prévisible.

«On garde un oeil (sur le secteur du gros), on garde des relations, a-t-il affirmé. On a une possibilité d'intervenir, mais on ne le fait pas de manière active. Vraiment, le développement de marché, on le fait du côté du commerce en ligne aux États-Unis.»

Pouvoir d'achat

Avec Twist, la SAQ souhaite accroître son pouvoir d'achat, qui devient de moins en moins imposant devant la montée en puissante de grands pays importateurs comme la Chine.

«On offre actuellement 11 000 produits aux Québécois, a rappelé Isabelle Merizzi, porte-parole de la SAQ. Il ne faudrait pas que dans cinq ans, si on ne bougeait pas, on n'en offre plus que 8000 parce qu'il y en aurait 3000 qui nous auraient filé entre les doigts.»

Ce n'est toutefois pas une mince tâche. La SAQ ne peut pas approvisionner directement JJ Buckley en raison de la réglementation des États-Unis, qui oblige les détaillants à faire affaire avec des distributeurs et des importateurs établis dans le pays.

La SAQ négocie tout de même pour JJ Buckley l'achat de grands vins de Bordeaux (primeurs), ce qui accroît son poids face aux négociants français.

JJ Buckley se spécialise dans les vins chers — la bouteille moyenne s'y vend 70 $ US — mais les marges de l'entreprise demeurent infimes. Maintenir un volume important de ventes est donc crucial — certains clients font plus que leur part avec des commandes qui dépassent parfois les 200 000 $ US.

Twist a investi pour accroître les stocks et le fonds de roulement de JJ Buckley. L'amélioration du site Web de l'entreprise et la mise en place d'un deuxième entrepôt figurent parmi les prochaines priorités.

JJ Buckley se présente comme le plus important site de vente de vins de prestige aux États-Unis.

Sur le web

La SAQ, grossiste pour clients étrangers | Le Devoir

La SAQ offre ses services comme grossiste | Le Devoir

La SAQ agira comme grossiste à l'extérieur du Québec - secteurs-d ...

Privatisons la SAQ - blogues - LesAffaires.com

La SAQ veut croître hors du Québec | Sylvain Larocque | Commerce ...

saq-b2b.com

Le Fonds FTQ et Fondaction s'allient à la SAQ

SAQ.com - Liste des communiqués