Un départ tout en français pour le Festival d'été de Québec (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Stéphane Rousseau à Québec, le 5 juillet 2012. (Crédit photo: Marc Young)
Stéphane Rousseau à Québec, le 5 juillet 2012. (Crédit photo: Marc Young)

C'est Céline Dion - sur grand écran mais quand même! - qui a ouvert à distance les festivités du 45e Festival d'été de Québec, sur la scène principale des Plaines d'Abraham. Sur toutes les scènes, dans tous les pays où je me trouve, je me fais un devoir de chanter en français. C'est ce qui me garde proche de vous, a-t-elle chuchoté, avant de souhaiter aux festivaliers - un joyeux amalgame de Québécois et de Français - un heureux festival.

Le français d'abord, spectacle animé - de façon inégale mais plutôt sympathique - par les humoristes Stéphane Rousseau et Claudia Tagbo, s'est entamé avec un classique de la chanson francophone, Quand on n'a que l'amour, interprété par plusieurs artistes bien connus dont Isabelle Boulay, Marie-Mai, Claude Dubois (qui a reçu un bel accueil lors de son entrée sur scène), Christophe Willem, Gilbert Montagné et Chimène Badi.

Ah, quel bonheur de rire en français, de rêver en français, de faire l'amour en français!, s'est exclamé Stéphane Rousseau entre quelques chansons dont 1000 cœurs debout interprétée par Cali et Luck Mervil et Travailler c'est trop dur énergiquement livrée par Zachary Richard et Angélique Kidjo.

Le crooner français Dany Brillant, qui en est à sa première visite dans la ville de Québec, a quant à lui, choisi de faire un joli clin d'oeil au vent de liberté soufflant depuis quelques mois sur le Québec en chantant son tube Laissez-nous passer.

La révolte, c'est bien et c'est important de descendre dans les rues et de le crier haut et fort lorsque l'on veut exprimer son désaccord, avait-il expliqué plus tôt dans la journée en entrevue au Huffington Post.

Le grand Yves Duteuil et Lynda Lemay ont partagé la scène le temps d'un Avoir et être alors que la parolière québécoise est restée sur scène pour - il fallait s'y attendre - interpréter son succès tout a fait de circonstance, Les maudits français.

Le slameur Grand Corps Malade, visiblement fort attendu, a partagé sa chanson Ta famille, spécialement écrite pour l'occasion, avec une quinzaine de jeunes venus des quatre coins du monde. Un moment touchant, qui laissait malheureusement peu de place à la voix profonde du slameur français.

Claude Dubois est plus tard revenu sur scène pour interpréter le classique des classiques Blues du businessman à une foule qui semblait les avoir attendus - le chanteur autant que la chanson! - avec impatience.

En images, Charles Aznavour a aussi tenu à participer à cette fête hommage à la langue française. Sur scène, ce sont Lynda Lemay et Dany Brillant qui se sont chargés de livrer son indémodable Emmenez-moi.

Marie-Mai a créé de beaux frissons à travers la foule en livrant une superbe interprétation de la grande chanson L'amour existe encore.

C'est d'ailleurs pour elle et pour Isabelle Boulay que la foule semblait avoir réservé ses applaudissements les plus sincères, à chacune de leurs apparitions sur scène. Un merci spécial à l'ex-académicienne pour avoir fait monter la température d'un cran, aussi bien à travers les spectateurs que sur la scène, notamment en interprétant sa chanson Sans cri ni haine.

On peut dire que la trentaine de chansons francophones, livrées de plus en plus habilement sur scène au fil du spectacle, a su tenir la promesse de rendre hommage à notre belle langue française, une langue belle qui a joliment conclu ce premier grand spectacle du Festival d'été de Québec.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Festival d'été de Québec: 5 juillet 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction