Festival de jazz: du bon disco, avec Escort

Publication: Mis à jour:
ADELINE MICHELE
Adeline Michèle, jeune chanteuse du groupe new-yorkais disco-pop Escort | Jean-François Cyr

Les membres (16 sur 17) du moderne groupe disco-pop Escort seront en concert mardi soir sur la plus grande des scènes extérieures du Festival de jazz de Montréal. Pour ce jeune orchestre new-yorkais qui attire l’attention depuis l’an dernier, c’est une première visite doublement importante en sol canadien puisque son tout premier album éponyme sera lancé simultanément partout au pays en ce jour de prestation. Discussion avec la pétillante et charmante bassiste-chanteuse Adeline Michèle.

Revisiter l’esprit disco et funky des années 1970, l’idée de base n’est pas nouvelle. Or, la facture d’Escort apporte définitivement un son nouveau, rafraîchissant : les deux fondateurs et composteurs du groupe, Eugene Cho et Dan Balis, se sont appropriées les ambiances électroniques de l’époque pour les mettre au goût du jour.

Rien de révolutionnaire dans l’approche. C’est un album propre, bien fait, gentil, entraînant, qui respecte l’idée disco. Un album qui gagnera en maturité sur scène avec le temps, puisque de toute évidence il sent les planches. Et on dit que leurs performances en direct sont inspirées et spectaculaires.

« Les thèmes généraux sont assez simples. On parle de joie de vivre, de fête, un peu d’amour, des plaisirs de la vie, c’est tout léger. On veut divertir et faire bouger », raconte Adeline, en français. La chanson A Bright New Life parle par exemple d’un nouveau départ dans la vie. Elle représente assez bien l’ambiance générale de cet album. Il y a bien Makeover qui détonne un peu, avec ses arrangements punk rock plus sombres à la Depeche Mode. Mais bon…»

Du rétro moderne

« En fait, les deux gars (trentenaires) qui se sont connus à l’université faisaient jouer de la disco dans leur set de D.J. », explique-t-elle. « Ils ont donc voulu rendre une version contemporaine de ces bons vieux vinyles qu’ils adoraient : Michael Jackson, Chic, Gino Soccio et autres bons créateurs de groove. Personnellement, mon buzz à moi c’est Prince. C’est en quelque sorte mon idole. »

« Disons simplement que les influences sont diverses au sein du groupe, tout en restant teintées de soul, de R’n’B, de funk. On marie le rétro au moderne et l’organique à l’électro », ajoute la Française venue s’installer à New York il y a cinq ans pour poursuivre sa carrière comme chanteuse.

De l’autre côté de l’Atlantique, Adeline faisait déjà dans la musique. Arrivée aux États-Unis, elle a formé un groupe de hip-hop nommé The Crowd, une sorte de nouveau Fugees, selon elle. Mais Escort est par la suite apparu dans le décor et les trois membres du groupe se sont séparés.

« Quand je me suis jointe à la bande il y a plus de trois ans, ils étaient déjà 16 personnes. Tout était écrit au niveau des textes et de la musique. Je vais toutefois m’impliquer dans les paroles des nouveaux morceaux. D’autant plus que maintenant, je me concentre à cent pour cent sur ce beau projet », souligne la jeune femme de 23 ans qui travaille quand même à l’occasion comme mannequin.

La fièvre du concert

Tel que mentionné précédemment, l'album sorti aux États-Unis en novembre 2011 - mélange de disco, soul et funk - atteint son plein potentiel en concert, aux dires d’Adeline Michèle. « L’an passé, on a fait trois spectacles. Depuis, les choses ont pas mal évolué. Malgré notre nombre élevé d’artistes [Escort offre aussi une formule réduite de 10 musiciens], on se produit beaucoup plus en concert. Et c’est une excellente chose pour nous, qui sommes vraiment des amateurs de la scène. D’ailleurs, cette présence au Festival de jazz nous a incités à retravailler notre show. Je pense aux mouvements chorégraphiés avant-gardistes, qui sont spécialement adaptés pour Montréal. »

À ceci, s’ajouteront les joueurs de cuivres (saxophone, trombone et trompette), deux guitaristes, un bassiste, un batteur, deux percussionnistes, deux violonistes, trois choristes, puis la chanteuse à la basse, qui semblerait-il, se démène comme une folle.

En plus de ses compositions, Escort prévoit interpréter ce soir quelques reprises comme Bad Girls de Donna Summer. « On va aussi proposer pour la première fois une pièce en français. C’est un cover, mais je n’irai pas plus loin puisque c’est une surprise pour les Montréalais ! », envoie Adeline, magnifique sourire au visage.

Pour le reste, la chanteuse nous apprendra également que son équipe fera la première partie du très respecté groupe américain The Roots, en septembre. Visiblement, la vie est belle en disco.

Escort sera sur la scène TD, située sur la place des Festivals, ce soir, 3 juillet, à 21h30.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Festival international de jazz de Montréal: 2 juillet 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Montreal International Jazz Festival 2012: Escort celebrates disco genre ...

Montreal International Jazz Festival Reveals Free Programming Lineup with ...

Escort : machine dansante disco-pop

Montreal International Jazz Festival 2012: Escort ... - Montreal Gazette

Escort — Montreal — Festival International De Jazz De Montreal ...

MONTREAL JAZZ FESTIVAL-Escort grooves in to get 100000 ...

Montreal International Jazz Festival 2012: Escort ... - Canada.com

Artist : Escort - Festival International de Jazz de Montréal

Montreal Jazz Fest: Gay & Lesbian Edition | Tourisme Montreal

Tuesday Night Fever with Escort! - Festival International de Jazz de ...