Huffpost Canada Quebec qc

Université de l'Alberta: des chercheurs trouvent l'animal le plus vieux au monde jusqu'à maintenant

Publication: Mis à jour:
OLDEST ANIMAL
PC

EDMONTON - De légères stries retrouvées dans des sédiments fossilisés d'une ancienne mer peu profonde ont convaincu des scientifiques de l'Université de l'Alberta de reculer la date d'apparition du premier animal à se mouvoir de lui-même.

La créature en elle-même ne représente pas grand-chose, ont-ils écrit dans leur article publié dans la prestigieuse revue Science, jeudi: pas plus qu'une bestiole ressemblant à une limace et de la taille d'un grain de riz. Ce qui ne l'a pas empêchée de ramper à la recherche d'algues il y a de cela environ 585 millions d'années, soit 30 millions d'années avant qu'aucun autre animal connu ne soit capable de se déplacer par lui-même.

Le biologiste Kurt Konhauser a résumé l'affaire en déclarant que lui et son équipe avaient, ni plus ni moins, trouvé la plus ancienne preuve d'animal pouvant se déplacer. Ne connaissant que l'animal de type spongieux qui pouvait seulement s'asseoir, les scientifiques découvrent, avec cet article, une créature qui peut se mouvoir, a-t-il soutenu.

Les fossiles se trouvaient dans une pierre de limon en Uruguay. La pierre s'est sans doute formée à quelques centaines de mètres de la côte d'un océan de la période cambrienne.

L'animal fait quelques millimètres de large, et peut-être autant en longueur. Et lorsqu'on observe de plus près les fossiles, on s'aperçoit de la présence de petites traces qui sont, en quelque sorte, des empreintes de pied, a expliqué M. Konhauser. Ce sont là des empreintes d'une créature capable de bouger d'elle-même, a-t-il poursuivi.

Les quelques trouvailles faites par les scientifiques albertains se résument à peu de chose, mais ces minces conclusions ont malgré tout été difficiles à tirer. Il aura fallu quatre ans d'efforts et de séjours répétés en Uruguay à l'équipe albertaine pour retracer les dates correspondant à ces traces.