Rufus Wainwright appuie les étudiants et portera du rouge au Festival de jazz (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Le plus grand festival de jazz au monde s'est ouvert jeudi, et la vedette de sa soirée d'ouverture n'a pas hésité à manifester son appui envers les étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité.

Rufus Wainwright admet en effet qu'il est «dans sa nature» de prendre le parti des étudiants, des opprimés et de la foule en colère.

En conférence de presse, jeudi midi, il a également précisé qu'il serait vêtu de rouge, la couleur adoptée par les étudiants qui manifestent depuis plusieurs mois.

Wainwright est la grande vedette du grand concert extérieur gratuit qui sera présenté jeudi soir et qui devrait attirer une foule au centre-ville de la métropole.

L'auteur-compositeur-interprète a indiqué que bien qu'il passe beaucoup de temps à l'extérieur de la ville, notamment à New York, il est au courant des manifestations. Il a confié avoir fréquenté les manifestants d'Occupy Wall Street, aux États-Unis, et croit qu'il existe actuellement un mouvement global.

Le chanteur a souri lorsqu'on lui a demandé s'il avait des règles pour les gens qui assisteront au concert extérieur jeudi soir, répondant que les spectateurs pourront faire ce qu'ils veulent.

«Faites ce que vous voulez. Je sais qu'il y a eu plusieurs manifestations dans la ville. Je n'invite pas nécessairement les gens à manifester. S'ils pensent que c'est ce qu'ils doivent faire, c'est très bien. Mais je crois que (le concert) devrait être inclusif, pour toute la ville, (...) et qu'il devrait célébrer Montréal, en incluant tout le monde», a-t-il déclaré.

Wainwright ne s'est pas attardé sur la politique pendant la conférence de presse, parlant également de son nouvel album, de son mariage prochain et de sa survie dans l'industrie du disque.

«J'aurais aimé que ma mère soit là», a-t-il dit au sujet de son spectacle.

«Elle aurait été fière... enfin», a-t-il ajouté en riant.

Wainwright fait partie d'une famille bien connue sur la scène musicale et qui inclut sa mère, la regrettée Kate McGarrigle, sa tante Anna et sa soeur Martha. Son père est le chanteur folk américain Loudon Wainwright.

Kate McGarrigle est décédée en 2010 après une lutte contre le cancer, et son fils a depuis offert plusieurs concerts en son honneur.

Il a lancé son plus récent album, «Out of the Game», en avril, et est très heureux de l'accueil reçu par ses chansons résolument pop.

Wainwright se dit satisfait de sa place dans le monde de la musique, compte tenu de l'état actuel de l'industrie et de sa «propre étrangeté».

«J'ai réussi. Je n'ai peut-être pas vendu des millions d'albums et je ne suis peut-être pas très connu à Wichita, au Kansas, mais j'ai une carrière fantastique, compte tenu des tempêtes qui ont frappé notre industrie. Être soi-même est très difficile dans cette industrie.»

Sur le web

Rufus Wainwright appuie les étudiants

Après les concerts de casseroles, Montréal vibre au son du festival ...