Huffpost Canada Quebec qc

Festival en chanson de Petite-Vallée: Émile Proulx-Cloutier est de retour pour le trentième anniversaire du festival (VIDÉOS/PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Émile Proulx-Cloutier: ancré au bastingage de Petite-Vallée.
Émile Proulx-Cloutier: ancré au bastingage de Petite-Vallée.

Un an après avoir chanté ses compositions en public pour la première fois, et remporté sept prix au Festival de Petite-Vallée, Émile Proulx-Cloutier est de retour au village en chanson, avant de prendre d’assaut les routes du Québec pour une tournée «pré album».

«J’ai du fun à être sur scène!», assure d’emblée le chanteur de 29 ans, après avoir épaté la galerie gaspésienne lors du Bal des chansonneurs, lundi soir, en interprétant notamment «Le chiffon rouge» de Michel Fugain au Théâtre de la Vieille Forge.

Après ses nombreux passages à la petite lucarne, entre autres dans «Les hauts et les bas de Sophie Paquin» ainsi qu'au théâtre, l’homme n’a plus besoin de présentation. Loin de jouer la carte de l’arrogance (avec autant de cordes à son arc, nul ne serait surpris de le voir débordant de confiance), quelque chose dans l’attitude générale d’Émile Proulx Cloutier porte à croire qu’il est toujours en pleine exploration.

Et pourtant. Lorsqu’on le regarde jouer du piano sur scène et raconter des anecdotes reliées à ses compositions, on ne peut que saluer son aisance naturelle, qu’il est si facile de relier au métier de comédien.

«À chaque fois que je fais quelque chose (une chanson), c’est très important que les gens voient un film et qu’ils me suivent dans l’histoire. Et ça ce n’est pas juste de l’interprétation, mais c’est en amont (relié) à l’écriture», explique-t-il, tout en concédant qu’avoir conçu des scénarios de court métrage l’a beaucoup aidé, autant pour l’écriture que pour l’interprétation.

«Peu importe le personnage que j’incarne, que ce soit un salaud ou quelqu’un qui fait quelque chose d’horrible, il faut toujours adopter une posture de compassion et d’affection», dit E P-C.

C’est ainsi qu’il aborde d’ailleurs ses chansons, qui traitent notamment de personnages déchus et abîmés par la vie. Comme la renversante «Le tambour de la dernière chance», chanson dans laquelle une dame, ancien objet de désir universel, est devenue une épave que son chien se charge de promener. Foncièrement triste, elle réussit tout de même à nous arracher maints sourires, à l’instar de l’histoire d’amour entre une luciole et un grillon dans «La luciole».

Engagé, Émile Proulx-Cloutier?

«Je ne suis pas un chanteur désengagé, en tous les cas!» dit-il avec un instant d’hésitation. «Le bon et le positif m’intéressent, pourvu qu’on arrive à le faire émerger d’un incendie. Et moi j’aime chanter les incendies!», ajoute-t-il avant de mentionner que Richard Desjardins et Pierre Flynn, deux figures de proue du Festival de Petite Vallée, font partie de ses références musicales.

Son tout premier album, qui devrait sortir en 2013, comprendra les chansons qu’il baladera dans plus d’une vingtaine d’endroits à travers le Québec, de septembre à avril prochain.

En rafales:

Michel Fugain, porte-parole du festival et Catherine Major, sa muse, ont connu une soirée riche en émotions, mardi soir, lorsque 350 enfants ont interprété quelques-uns de leur succès à l’église de Cloridorme. Catherine Major se produira en spectacle avec ses invités demain au Théâtre de la Vieille Forge.

Marie-Pierre Arthur a envoûté les spectateurs lors d’un spectacle au style intimiste. La chanteuse à la voie aérienne, native de Grande-Vallée, a interprété une quinzaine de chansons tirées de ses deux premiers albums, dont le dernier «Aux alentours».

Le Festival en chanson de Petite Vallée a lieu du 24 juin au 2 juillet.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Le Festival en chanson de Petite-Vallée
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Les Douze hommes rapaillés seront au 30e Festival en chanson de ...

Festival en chanson Petite-Vallée