La Grèce a un nouveau gouvernement

Publication: Mis à jour:
Le nouveau premier ministre, Antonis Samaras (centre), le chef de la Gauche démocratique, Fotis Kouvelis (deuxième à partir de la gauche), le nouveau ministre des Finances, Vassilis Rapanos (gauche) et le chef du Pasok, Evangelos Venizelos (droite).  (AFP)
Le nouveau premier ministre, Antonis Samaras (centre), le chef de la Gauche démocratique, Fotis Kouvelis (deuxième à partir de la gauche), le nouveau ministre des Finances, Vassilis Rapanos (gauche) et le chef du Pasok, Evangelos Venizelos (droite). (AFP)

La Grèce a maintenant un nouveau gouvernement. Le cabinet qui compte 18 ministres est dominé par le parti Nouvelle démocratie, qui a obtenu 13 portefeuilles. Les socialistes du Pasok comptent pour leur part un seul ministre, alors que des technocrates comblent les quatre autres sièges.

Le président de la banque centrale grecque, Vassilis Rapanos, devient le ministre des Finances. M. Rapanos, qui a déjà fait de la prison pour avoir combattu la dictature, de 1967 à 1974, a désormais la mission d'assainir les finances du pays.

La veille, le chef du parti Nouvelle démocratie et nouveau premier ministre grec, Antonis Samaras, avait réussi à former une coalition avec les deux partis qui acceptent les mesures d'austérité imposées au pays en échange de l'aide internationale, le Pasok et la Gauche démocratique.

Lors des élections de dimanche, le parti conservateur Nouvelle Démocratie a obtenu 129 sièges, les socialistes du Pasok sont arrivés troisièmes, avec 33 sièges, et la Gauche démocratique de Fotis Kouvelis a obtenu 17 sièges au Parlement.

Le parti qui est arrivé en deuxième place aux élections avec 71 sièges au Parlement, la gauche radicale Syriza, ne fait pas partie de la coalition gouvernementale. Un responsable de ce parti, interviewé par la correspondante de Radio-Canada en Europe, Anyck Béraud, a estimé mercredi que cette coalition ne durerait pas plus de trois ou quatre mois.

Le scrutin précédent en Grèce, le 6 mai dernier, s'était soldé par une impasse politique, les partis ayant échoué dans leur tentative de former un gouvernement de coalition après des résultats électoraux très partagés.