La chef du Parti Québécois Pauline Marois a définitivement rangé son petit carré rouge.

Elle l'a affirmé mercredi matin à l'émission Puisqu'il faut se lever, animée par Paul Arcand sur les ondes du 98,5FM.

«Je ne porterai plus le carré rouge, mais je vais continuer de porter la cause étudiante. Je l'ai porté à l'Assemblée nationale tous les jours que nous avons siégé pour dire très clairement que nous étions d'accord [NDLR: avec les étudiants].»

En prévision de la Fête nationale du 24 juin, Pauline Marois arbore plutôt la fleur de lys.

À l'image de la vidéo mise en ligne hier, elle a appelé à l'unité des Québécois. «Je crois qu'il faut que les Québécois se rassemblent, a-t-elle dit. Cette crise qui dure depuis plusieurs mois nous a beaucoup divisé.»

Questionnée sur sa gestion de la crise si elle avait été première ministre, Pauline Marois a répondu du tac au tac: «Je n'aurais pas provoqué la crise.»

Elle a poursuivi en affirmant que, si le Parti Québécois remporte les prochaines élections, elle annulera la hausse des frais de scolarité et convoquera un sommet sur l'avenir des universités. Elle propose également une indexation annuelle des frais de scolarité.

Loading Slideshow...
  • Paul Journet

  • Frédérick Bruneault

  • Sarah Dion-Marquis

  • Yannick Malouin

  • Martin Papineau

  • Vicki Fragasso

  • Radio | Radio-Canada

  • Simon Poirier

  • Tommy Chouinard

  • Claude Lalongé

  • Le Journal de Québec

  • vincent marissal

  • Patrice Clément

  • Olivier

  • Le Soleil

  • Pascal Binet

  • Carrés Rouges

  • Martin Paquette

  • William Gravel

  • Chrystian Ouellet

  • Louis Aubin

  • J.P.