DIVERTISSEMENT

Fête nationale: la programmation télévisuelle des 23 et 24 juin 2012

19/06/2012 09:43 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT
Alamy

MONTRÉAL - Ce week-end en sera un de festivités. Débutant à Télé-Québec, ce samedi, 21h30, l'animateur, Gildor Roy, donne le coup d'envoi, à Québec, au «Spectacle de la Fête nationale sur les plaines d'Abraham» qui se poursuivra jusqu'à minuit et sera rediffusé intégralement le lendemain, 13h30.

Pour chanter et danser, on a fait appel à Paul Piché, Marie-Mai, Loco Locass, Dumas, Marie-Pierre Arthur, Andrée Watters, Lisa Leblanc et Raffy, une brochette bien agencée pour plaire à tous les goûts. Le lendemain, Radio-Canada prend la relève à Montréal. Après «Le défilé de la Fête nationale 2012», exhibant les géants de notre collectivité qui empruntera, à 16h, la rue Sherbrooke, depuis la rue Fullum jusqu'au parc Maisonneuve, où la fête se poursuivra en soirée. Guy A. Lepage s'emparera alors des lieux où s'entasseront des dizaines de milliers de personnes venues célébrer la fête de tous les Québécois.

Dans un spectacle-hommage à Jean-Pierre Ferland, on pourra voir et entendre Ariane Moffatt, David Giguère, Adam Cohen, Alfa Rococo, Misteur Valaire, Isabelle Boulay à qui on a confié la lecture du texte patriotique, et le dynamique Alain-François pourvu de son violon endiablé au «Grand Spectacle de la Fête nationale à Montréal 2012», ce dimanche, 21h30, à Radio-Canada.

Quand les femmes se permettent le fantasme

Au 281, le temps s'arrête et le cœur des femmes s'accélère. Pour plusieurs, c'est le rendez-vous idéal pour donner libre cours à leurs fantasmes les plus fous comme, par exemple, vivre, l'espace d'un instant, une parfaite symbiose avec un beau gars.

Car, le 281, c'est un véritable repaire de beaux bonhommes, bien proportionnés, bien musclés, bons danseurs, ayant le diable au corps. Mais attention, il n'y en a que pour les yeux, la règle du «pas touche» est de mise. Quoi qu'il en soit, les femmes, apprécient d'avoir, elles aussi, leur lieu de débordement sensuel. D'ailleurs, depuis l'ouverture du club, en 1980, Annie Delisle, la propriétaire, affirme que cinq millions de femmes sont venues applaudir quelque 500 danseurs. Et la tendance se maintient.

Les danseurs ont entre 21 et 41 ans. Dans un spectacle en mode continu, au rythme de la musique, ils se transforment en motards, «beach boys», pompiers, devant un public déjà conquis et très expressif. «Le 281 - Plus sensuel que sexuel», là où les femmes s'en mettent plein la vue, au Canal D, ce dimanche, 21h.

À la mémoire de Dédé

TVA souligne la Fête nationale en diffusant, ce dimanche, 20h, «Dédé à travers les brumes», le drame biographique de Jean-Philippe Duval et dont le rôle-titre est tenu par Sébastien Ricard. Fondateur du groupe Les Colocs, Dédé Fortin, sollicité par les exigences de son métier dont la responsabilité de la création de «Dehors novembre», son troisième album, en même temps qu'il est confronté à une rupture amoureuse, vit mal cette période de grand stress au point où toutes les images de son univers prennent incidemment les couleurs de novembre. Il sombre alors dans une profonde et insupportable dépression.

Des femmes, des enfants, des parents parlent du choc suivi de la profonde souffrance qu'a entraîné la confession du mari, du père ou de la fille qui, pour pouvoir continuer à vivre, devait procéder à un changement de sexe. Ayant l'insoutenable sentiment de ne pas être nés dans le bon corps, il arrive un moment dans la vie de certains individus où il a fallu agir. À «109 / Le monde à l'envers» donne la parole à des transsexuels, des transgenres et leurs familles qui ont dû surmonter les angoisses, les doutes, les deuils, les nouvelles réalités liés à de tels bouleversements. Ce samedi, 11h30 et 19h30, à RDI.

Issu de l'ombre et de la lumière, Leonard Cohen, véritable modèle de raffinement et d'élégance, tant dans ses écrits que dans sa présentation, n'a aucun mal à nous convaincre lorsqu'il chante «I'm your man». Dans un captivant documentaire de deux heures, les artistes qui l'admirent sont nombreux. Bono, Rufus Wainwright, Nick Cave, The Handsome Family, Kate et Anna McGarrigle, et tous les autres, nombreux, le révèlent et le chantent. À MusiMax, le vendredi 29 juin, 20h.

À RADIO-CANADA: qui sont ces travailleurs venus du Mexique, du Honduras, du Guatemala, le temps de répondre aux besoins pressants des cultivateurs? Tenus à l'écart de la société par la brièveté de leur séjour, des Québécois cherchent à briser leur isolement. À «Second Regard / Fraternité latino-québécoise», ce dimanche, 13h30.

À TÉLÉ-QUÉBEC: dans la série «Planète vivante», on plonge dans les eaux profondes des grands lacs du Burundi, de la République démocratique du Congo, de l'Ouganda et du Rwanda. Y vivent quelque 1000 espèces de poissons chez qui on constate la présence de mâles voleurs de nids pour s'assurer les faveurs de la femelle de leur choix ou qui, en couple, ont élaboré des stratégies de protections des nouveau-nés, toujours si convoités par les prédateurs, ce samedi, 19h.

À ARTV: ce dimanche, jour de la Fête nationale, les projecteurs sont dirigés vers Michel Tremblay, le prodigieux auteur de l'histoire ordinaire d'un peuple devenu grand. L'auteur de «Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges», entre autres, célèbre ses 70 ans (25 juin 1942). À 19h, «'Belles-sœurs', toujours aussi vraies», nous présente les «colleuses de timbres» réadaptée en théâtre musical dont on établit le parallèle entre le moment de sa création et aujourd'hui. Suivra, à 19h55 «Viens voir les comédiens - Michel Tremblay», alors que l'auteur refait le parcours des grandes étapes de sa vie marquées par l'étendue de son œuvre. Ce sera aussi le troisième anniversaire du décès de Michael Jackson, le lundi 25 juin. Donc, en contrepartie, on diffuse «The Immortal Tour: le documentaire», à 20h, et «Michael Jackson: 30 ans de succès», où on le voit dans ses meilleurs jours, entourés de ceux qui l'aiment.

À RDI: Michel Tremblay surgit également à RDI, le vendredi 29 juin, 20h, alors qu'il est question de l'incroyable impact que ses écrits ont provoqué dans la conscience populaire de notre société.

À TV5: une étude réalisée en France révèle que l'amour dure trois ans, passé ce cap, l'entretien du sentiment amoureux devient plus laborieux. La majorité des participants diront que c'est la routine qui tue le couple. Donc, rien n'est jamais acquis. En plus du difficile partage des tâches domestiques et de l'éducation des enfants, persiste la crainte d'être trompé, abandonné ou alors le désir de mettre fin à une relation devenue impossible. «L'amour, toujours l'amour... pour combien de temps?», le lundi 25 juin, 22h.

AU CANAL D: la violence n'est pas exclusive aux hommes. La prison pour femmes de Valley, en Californie, rassemble 3900 criminelles parmi les plus dangereuses. Les agressions entre codétenues et contre le personnel sont monnaie courante. La drogue y circule grâce à quelques surveillants corrompus et quand des bébés naissent derrière les barreaux, ils sont aussitôt retirés à leur mère qui doit continuer à purger sa peine. «Lockdown», le mercredi 27 juin, 22h.

À SUPER ÉCRAN: David Boutin, Isabel Richer et Sophie Desmarais, les principaux interprètes de «Décharge», sont plutôt convaincants dans ce drame de Benoît Pilon. Chef d'une petite entreprise de gestion de camions de déchets, Pierre, un ex-drogué, touché par la vulnérabilité d'une jeune fille à la merci d'un gang de rue, se met en tête de lui venir en aide, ce dimanche, 20h.

À CINÉ-POP: une occasion de revoir «Les Invasions barbares», ce dimanche, 20h, comédie dramatique de Denys Arcand dans laquelle brillaient Rémy Girard, Dominique Michel, Stéphane Rousseau, Marie-Josée Croze et tous les autres amis réunis au chevet de Rémy. Le lundi 25 juin, 20h, Céline Bonnier reprend l'identité de «Monica la Mitraille», la braqueuse de banques qui a fait les manchettes, en 1967. À ses côtés, Roy Dupuis et Patrick Huard, tiennent les rôles d'hommes qui ont influencé sa vie.

INOLTRE SU HUFFPOST

La Fête nationale 2012