Huffpost Canada Quebec qc

Le conseil municipal de Paris refuse d'appuyer les étudiants québécois (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

PARIS - Le conseil municipal de Paris a rejeté mardi une motion de soutien aux étudiants présentée par les écologistes.

C'est Sylvain Garel, conseiller de la formation Europe Écologie Les Verts (EELV) et proche des milieux québécois, qui avait présenté ce «voeu de soutien».

«Le Québec qui, jusqu'à maintenant, pouvait apparaître comme un modèle démocratique, se transforme petit à petit en État autoritaire et policier refusant de véritables négociations pour sortir de cette crise sociale majeure», disait la motion signée par M. Garel et son groupe d'élus.

Dénonçant les «milliers d'arrestations» survenues depuis le début du conflit, le texte demandait au maire de Paris, Bertrand Delanoë, d'intervenir auprès du gouvernement Charest «pour lui demander de respecter les droits de grève et de manifestation et de restaurer les droits et libertés tels qu'ils existaient avant l'adoption» de la loi spéciale.

Les élus socialistes, majoritaires au conseil, ont fait bloc contre la motion, qui aurait «beaucoup énervé» le maire Delanoë, selon Sylvain Garel. L'UMP (le parti de droite de l'ex-président Nicolas Sarkozy) s'est pour sa part abstenu. Les communistes, qui détiennent une dizaine de sièges, se sont en revanche prononcés en faveur du texte.

«Le Parti socialiste, sous l'impulsion de Bertrand Delanoë, a argumenté de la non-ingérence dans la politique intérieure d'un pays démocratique pour demander aux élus de son groupe de voter contre ce voeu, a dit Sylvain Garel. C'est d'autant plus incompréhensible que nous avons déjà adopté des voeux concernant le maire néofasciste de Rome ou la condamnation de Mumia Abu Jamal aux USA, qui sont aussi des démocraties.»

L'UMP a elle aussi évoqué la non-ingérence pour justifier son refus de participer au vote. «Les élus de l'UMP, contrairement aux orateurs des autres groupes, n'ont jamais utilisé le mot Québec mais toujours celui de Canada», a fait remarquer l'élu écologiste.

M. Garel a expliqué que les 11 élus de son groupe avaient été «interpellés par l'importance, la durée et l'originalité de ce mouvement et révoltés par l'adoption de la loi 78».

À l'échelle nationale, Europe Écologie Les Verts soutient d'ailleurs les revendications des étudiants québécois depuis plusieurs semaines. Le 22 mai, ses représentants ont pris part à une manifestation de soutien qui a réuni environ 150 personnes Place Saint-Michel, en plein coeur du Quartier Latin.

«Nous saluons leur ténacité et leur inventivité dans leurs actions non violentes. Nous dénonçons les violences policières et les arrestations massives et souhaitons que le mouvement obtienne rapidement l'abrogation de la loi 78, l'ouverture de négociations et le gel définitif des frais de scolarité», avait déclaré EELV dans un communiqué.

Une autre manifestation en faveur des étudiants québécois s'est tenue le 1er juin sur l'Esplanade des Droits de l'homme au Trocadéro. Un appel à un troisième rassemblement a été lancé pour le 24 juin.

Conseiller du quartier de Montmartre, Sylvain Garel connaît bien le Québec, où il a des attaches. Ancien critique de cinéma, il avait par ailleurs créé le Festival du cinéma québécois de Bois, aujourd'hui disparu.

eiffel tour manifestation




À PARIS, LE 22 MAI: