Comparutions de Tony Accurso et Richard Marcotte à Joliette

Publication: Mis à jour:
Le magnat de la construction Tony Accurso quitte le quartier général de la SQ, à Montréal, le 17 avril 2012.
Le magnat de la construction Tony Accurso quitte le quartier général de la SQ, à Montréal, le 17 avril 2012.

L'entrepreneur en construction Tony Accurso et le maire de Mascouche Richard Marcotte ont comparu au palais de justice de Joliette, mardi, pour y être accusés de fraude, d'abus de confiance, de complot et d'actes de corruption.

MM. Accurso et Marcotte font partie d'un groupe de 17 personnes arrêtées par l'escouade Marteau en avril dernier. L'entrepreneur en construction Normand Trudel de même que des employés d'une firme de génie-conseil, soupçonnés d'utiliser des stratagèmes illégaux pour obtenir des contrats de construction, font également partie du contingent d'individus arrêtés.

Représentés par leurs avocats, les accusés étaient absents en cour mardi.

L'avocat de Tony Accurso, Louis Belleau, souhaite présenter une requête pour obtenir un changement de district judiciaire, afin que le procès ait lieu au palais de justice de Montréal. Le dossier a été remis au 10 octobre prochain.

Par ailleurs, Tony Accurso a l'obligation d'aviser les autorités s'il a l'intention de quitter le pays et doit communiquer les détails de son itinéraire et des lieux où il compte loger.

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a procédé au démantèlement d'un réseau de partage de contrats municipaux sur la Rive-Nord de Montréal en avril dernier. Plus de 120 policiers ont procédé aux arrestations dans le cadre du projet Gravier. Les policiers ont également procédé à 8 perquisitions menées notamment à l'hôtel de ville de Mascouche, à la résidence du maire Richard Marcotte et dans les locaux de la firme Transport et Excavation Mascouche (TEM), propriété de l'homme d'affaires Normand Trudel.