Luka Rocco Magnotta, accusé d'avoir tué et démembré un étudiant chinois à Montréal fin mai, a été mis à bord d'un avion militaire canadien en route vers le Canada, escorté par des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), a confirmé le gouvernement canadien, lundi.

L'avion n'aurait toutefois pas encore décollé, en raison de problèmes techniques, mais doit partir aujourd'hui.

Dans un communiqué conjoint, les ministres fédéraux de la Justice, Rob Nicholson, et de la Sécurité publique, Vic Toews, confirment que Luka Rocco Magnotta est actuellement extradé par transport militaire, sous escorte du SPVM.

L'accusé était détenu à Berlin, en Allemagne, en attendant son renvoi au Canada. La destination précise de cet avion n'est pas connue pour l'instant.

Le jeune homme de 29 ans, originaire de la région de Toronto, est accusé du meurtre de Lin Jun. Le crime aurait été commis dans le petit appartement que le suspect occupait dans le quartier Côte-des-Neiges. L'accusé aurait mis en ligne la vidéo macabre de son meurtre.

Il avait été capturé le 4 juin, après dix jours de cavale, dans un café Internet de Berlin, grâce à un employé de l'établissement qui l'avait reconnu. Sa photographie avait été affichée sur le site web d'Interpol, car il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international.

« La coopération entre notre gouvernement et la communauté internationale a rapidement permis le retour au pays de cet individu afin qu'il réponde de ses actes devant la justice. Il est important que les Canadiens aient l'assurance que ceux qui sont accusés de crimes graves feront face à la justice dans toute sa rigueur », peut-on lire dans le communiqué des ministres.

Rappelons qu'un pied de la victime avait été envoyé aux locaux du parti conservateur à Ottawa, tandis qu'un colis contenant une main, destiné au Parti libéral, avait été intercepté par Postes Canada, fin mai. Le torse de la victime avait été trouvé dans une valise près de l'immeuble où le meurtre a été commis.

Une semaine plus tard, deux écoles de Vancouver avaient reçu des colis contenant un pied et une main.

La semaine dernière, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affirmait que des résultats de tests d'ADN ont prouvé que les restes humains retrouvés à Ottawa, à Montréal et à Vancouver étaient bien ceux de Lin Jun.

Les policiers recherchent toujours la tête de la victime.

Luka Rocco Magnotta est accusé par la Couronne de meurtre prémédité, d'outrage à un cadavre et de harcèlement criminel envers le premier ministre canadien Stephen Harper. Pour se conformer aux exigences d'un mandat international, trois autres accusations ont été déposées contre Magnotta, soit corruption de moeurs, profération de menaces et utilisation de la poste pour livrer quelque chose d'obscène.

L'accusé ne s'était pas opposé à son extradition vers le Canada.

Loading Slideshow...
  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • Denis Mainville, à gauche, et Ian Lafrenière, à droite, lors de la conférence de presse le 5 juin (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Conférence de presse du SPVM le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • Une voiture de police transportant le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AP/dapd/ Paul Zinken)

  • Bagnolet - L'hôtel en banlieue de Paris où Luka Rocco Magnotta aurait dormi pendant quelques nuits (Photo: AFP/BERTRAND LANGLOIS)

  • Bagnolet - L'hôtel en banlieue de Paris où Luka Rocco Magnotta aurait dormi pendant quelques nuits (Photo: AFP/BERTRAND LANGLOIS)

  • Une photo de Lin Jun a été apposée sur la statue de Norman Bethune, près de l'Université Concordia. Les passants peuvent lui rendre hommage. (Photo: La Presse Canadienne/Peter McCabe)


Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)