DIVERTISSEMENT

France: Catherine Major, Jérôme Minière et Julie C seront à la Fête de la musique

17/06/2012 12:32 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT
Laurence Labat

PARIS - Après avoir pris la Bastille l'été dernier, le Québec revient à la Fête de la musique jeudi en proposant sur l'Esplanade des Invalides une " Nuit boréale " organisée conjointement avec le Canada.

Catherine Major, Jérôme Minière (qui vient de mettre en ligne " Par amour ", une chanson d'appui aux étudiants), Julie C et le Torontois Digits prendront part à ce concert en plein air sur un des plus beaux sites parisiens.

Le spectacle de la Bastille, avec Ariane Moffatt, Pierre Lapointe et Yann Perreau en têtes d'affiche, avait été offert pour célébrer les 50 ans de la Délégation générale du Québec. Le succès avait été tel qu'on avait rapidement évoqué, tant du côté québécois que français, la possibilité de répéter l'opération pour la 31ème édition de la Fête de la musique. L'idée a fait son chemin, mais cette fois c'est l'industrie, à travers l'Adisq et son équivalent canadien, la CIMA (Canadian Independant Music Association), qui s'est chargée d'organiser l'événement.

La Délégation générale du Québec (à travers son service culturel) est partenaire de l'opération, tout comme le Centre culturel canadien de Paris. C'est d'ailleurs la première fois que les Québécois et les Canadiens s'associent dans une opération de cette importance.

Cette Nuit boréale sera aussi prétexte à des rencontres professionnelles. Une cinquantaine de producteurs et diffuseurs français, québécois et canadiens se sont inscrits à cette activité, au Centre culturel canadien, situé sur l'Esplanade des Invalides.

Le chic et paisible septième arrondissement n'est jamais très animé pendant la Fête de la musique. "Raison de plus pour s'y installer et bâtir une présence dans la durée, sur plusieurs années", confie un organisateur de cette Nuit boréale. Il est difficile de dire combien de spectateurs assisteront à ce spectacle. Deux mille personnes seraient un succès, estime-t-on. Sans compter les centaines de promeneurs qui ne feront que passer, le temps d'entendre quelques chansons avant d'aller voir ailleurs.

Le programme de la soirée promet au public de découvrir le "meilleur de la musique canadienne et québécoise" et plus particulièrement les "talents émergents et explosifs provenant de la scène musicale de Montréal et Toronto ". On pourrait presque parler d'un " échantillon représentatif " : la Montréalaise Julie C chante en français et en anglais des mélodies soul et dansante ; Français installé à Montréal, Jérôme Minière fait dans la chanson française électro tandis que Digits (Alt Altman) est un artiste électro-pop torontois installé à Berlin et qui fait l'objet d'un sérieux " buzz " chez les spécialistes du genre. Catherine Major est la plus connue du groupe : en France, ce n'est pas une vedette mais sa carrière commence à prendre une jolie tournure, comme l'a montré son dernier passage à l'Européen en mars dernier.

Le programme officiel de la Fête de la musique recense près de 500 spectacles à Paris, sans compter tous les petits groupes qui joueront de manière plus ou moins informelle à tous les coins de rue.

Cette 31ème édition célèbre les 50 ans de la musique pop et de la sortie en 1962 de "Love Me Do", le premier 45 tours des Beatles.

INOLTRE SU HUFFPOST

FrancoFolies de Montréal: 8 juin 2012