Le chef des observateurs de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a annoncé samedi que la mission onusienne suspendait ses activités et ses patrouilles en raison de l'intensification des violences en Syrie.

Le général Mood a précisé dans un communiqué que les violences faisaient peser des risques importants sur les observateurs et les empêchaient de remplir leur mandat.

Les observateurs n'effectueront plus de patrouille « jusqu'à nouvel ordre », a-t-il ajouté. Cette interruption de leurs activités fera l'objet d'un réexamen quotidien.

Par ailleurs, les forces syriennes ont bombardé des faubourgs de la capitale, Damas, faisant au moins 12 morts au cours des dernières heures, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Huit des victimes ont été tuées à Douma, dans la banlieue de Damas, où les forces du régime ont tiré des obus de mortier qui ont touché un immeuble d'habitation, précise-t-on de même source. Les quatre autres personnes, dont trois de la même famille, ont été tuées à Arbin et Tall, selon Mohammed Saïd, un militant de l'opposition sur place.

L'agence officielle syrienne SANA a de son côté affirmé que les militaires avaient démantelé des repaires de groupes armés et tué un nombre non précisé de « terroristes », le terme utilisé par le régime pour désigner les membres de l'insurrection.


Associated Press