Huffpost Canada Quebec qc

FrancoFolies : 1995, La Relève Du Rap (ENTREVUE / VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
1995
1995. (Crédit photo: 1995 / Francofolies) | FrancoFolies - 1995

Le groupe rap français 1995 (se prononce 1.9..9.5) en a dedans ! La formation fondée dans le sud de la région parisienne compte six jeunes hommes, qui malgré leur jeune âge, ont une vision lucide de la musique et portent un regard très critique de la société actuelle. Au Québec, on dirait d'eux qu'ils sont des petits «criss», en France, on dit plutôt qu'ils sont simplement bien rusés.

L’effervescence pour 1995 se fait de plus en plus sentir en France. Avec deux mini-albums indépendants (E.P), le groupe accumule les spectacles, les entrevues et les passages à la radio française. Mais d’abord et avant tout, le buzz entourant le groupe s’est fait via les médias sociaux ; leurs vidéos ont été extrêmement partagées… digne de la génération Internet dont ils font partie ! Pourquoi ne pas s’en servir après tout ! Rapidement, ceux qui ont cru que leur rap n’allait rester que sur le Web ont eu tort. La preuve : les voilà maintenant aux FrancoFolies…

Le Huffington Post Québec a rencontré la formation durant leur passage à Montréal. Découvrez 1995 en cinq questions.

Q. 1995, c’est votre nom de groupe. Est-ce une année représentative pour vous ?

Fonky Flav : « Elle ne nous a pas marqués en 1995, parce que nous, on était petit et qu’on ne faisait pas de musique. En 2009, on cherchait un nom parce qu’à l’époque on s’appelait P.O.S et on ne pouvait pas garder ce nom pour plusieurs raisons. Du coup, on cherchait un nom et on s’est rendu compte que 1995 était une année importante pour nous, mais après, on n’est pas bloqué en 1995, on aime aussi la musique d’aujourd’hui. »

Q. Qu’est-ce que vous écoutez comme musique ? Qu’est-ce qui vous inspire ?

Alpha Wann : « Des artistes qui nous ont inspiré, il y en a des milliards. Après quand on dit un artiste, on a l’impression de ne pas respecter les autres, alors qu’on les aime aussi… »
Fonky Flav : « Comme on est six dans le groupe et que l’on six personnalités différentes, c’est difficile de répondre pour les autres. […]Dans la musique actuelle, moi je dirais bien Orelsan, le rappeur français. »

Q. Vos textes parlent de cours de maths, de filles, mais vous avez aussi des textes plus engagés. Vous vous inspirez de tout ?

Darryl : «Ouais on s’inspire de la vie qu’on mène, et la vie que nos potes mènent ! »
Fonky Flav: «Après, on peut aussi faire des fictions même ! […] Même quand nos textes ne parlent pas directement de nous, par exemple un texte où l’on parle de SDF (Sans domicile fixe), les textes sont très personnels. »
Alpha Wann : « C’est toujours la vie en général, mais de notre point de vue. »

Q. Comment se fait l’écriture de vos textes ? Qui écrit ?

Fonky Flav : « Tout le monde écrit ses propres textes ! […] Ensuite, retravailler les textes des autres… Ce n’est pas interdit ! Il n’y a pas de tabou. Peut-être de petites précisions, parfois un mot qu’on pourrait penser clair mais qui peut évoquer autre chose, on ne se gêne pas, on se dit quoi ! On fait attention à comment nos mots peuvent être interpréter. […] C’est pour ça que c’est cool d’être six dans le groupe justement, parce que dès que quelqu’un fait un truc, il y a déjà cinq autres (paires d’) oreilles pour écouter. »

Q. Écoutez-vous un peu de musique québécoise ?

Lo’ et Alpha Wann : « Casse Croûte, K6A, Obia le Chef, Koriass…»
Lo’ : « On est vachement rap québécois ! »
Alpha Wann : « Parce que c’est un rap très proche du rap américain en fait.»
Lo’ : « Mais très proche du nôtre, par la langue et par le fait de savoir qu’ils connaissent leur musique. »
Alpha Wann : « Ils le font avec une approche américaine, parce qu’ils ont une culture américaine…»
Lo’ : « Le vocabulaire est un peu différent du notre mais… »

Le groupe 1995 est en spectacle ce vendredi, 15 juin à 19h au Club Soda. Leur musique est également disponible sur iTunes.