Huffpost Canada Quebec qc

FrancoFolies 2012: Bénabar débarque au Québec avec son «beau bordel organisé» (VIDÉOS)

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL – Bénabar connaît un succès qui ne dément pas depuis une dizaine d’années en France. Première visite de sa carrière en sol montréalais, le chanteur populaire promet un spectacle francofou dont on se souviendra: équipé d’une armada d’instruments, de dix musiciens et de costumes, il a envie de faire la fête dans une sorte de «beau bordel organisé».

Arrivé mardi, l’artiste a pris le temps de rencontrer «la charmante» Montréal, qu’il admet apprécier sans hésitation. «J’ai eu le temps de me balader un peu. L’ambiance est superbe. Les gens sont très accueillants. En plus, on y mange vraiment bien ici. Vous êtes de bons vivants les Québécois. J’aime ça!», lance Bénabar avec un grand sourire.

Depuis quelques jours, nous l’avons entendu à maintes reprises: Bénabar a en horreur les avions, qu’il a souvent boudés au fil du temps. Raison qui explique notamment sa seule visite dans la Belle Province, au Festival d’été de Québec en 2005. «En effet, voler n’est pas ma tasse de thé», explique-t-il. «Mais bon, il y avait également des contraintes d’agenda. Il ne faut pas trop m’en vouloir, je suis pas mal occupé en Europe. Cela dit, j’ai affronté mes peurs et tout s’est bien déroulé. Le vin rouge s’est chargé de calmer les petits élans d’angoisse!», rigole le chanteur.

La fête

Section de cuivres, guitares, accordéon, batterie, basse, banjo, harmonica, piano, Bénabar veut mettre le paquet pour le spectacle des Francos: «Je veux que ce concert soit festif. Surtout que je le sens plus assumé et plus affirmé. J'ai confiance. Pour moi, les concerts sont complètement différents des albums. Sur scène, c’est le temps de s’éclater. Je vais jouer trois morceaux de mon dernier album, Les bénéfices du doute (disponible en magasin depuis le 5 juin). Pour le reste, ce sera un best of de mon répertoire. Et puis, ne le dite à personne, il y aura bien une surprise ou deux…!»

Suivant les traces de Brel (en beaucoup moins dramatique quand même) et de Brassens, Bénabar chante les rencontres, capte les échos de la rue, du bistrot, de la nuit grise et du réveil matinal. Il aime se transposer dans la vie des gens, donner une impression de réel. Le travail de l’auteur-compositeur-interprète est visiblement à son image. Des textes précis, vifs, un brin cyniques, drôles, enjoués, qui dénotent une envie de dédramatiser le quotidien par la poésie tout en jonglant quelque peu avec des clairs-obscurs plus abrasifs. Une musique qui n’a rien de méchante, mais qui porte quand même, parfois, à réfléchir.

Le délire de la tournée

Dans la foulée de la sortie de son sixième album, réalisé par Jean-Louis Piérot (Bashung, Tété, Juke-box), il a fait plus de cent spectacles aux quatre coins de la France, incluant plusieurs grandes salles. «J’ai fait le tour du pays avec deux vans de tournée», poursuit-il. «J’y dors avec toute mon équipe. C’est un peu le rêve à l’américaine, mais sur un territoire moins vaste. Mais n’ayez crainte, c’est très confortable. Vous savez, je suis une star chez moi. Je me permets le meilleur! ...Trêve de plaisanterie, je suis très reconnaissant. C’est génial de pouvoir aller rencontrer les gens partout et de sentir qu'ils aiment votre travail. Ce délire de tournée, c’est très bien.»

Vous aurez saisi, cet homme de 43 ans connaît la véritable célébrité en France. Il a remporté le Victoire du disque chanson/variété en 2004 pour le gravé Les risques du métier; il a été nommé interprète masculin de l'année en 2007 pour Reprise des négociations. Paru en 2008, son album Infréquentable, s'est écoulé à plus d’un demi-million de copies. En carrière, on compte ses ventes de billets en millions d’exemplaires. Sans parler de chiffres, Bénabar avoue d’ailleurs en entrevue que les ventes de son dernier opus sont «très satisfaisantes». À vrai dire, tout semble sourire à Bénabar, qui le rend bien. On aime le penser, du moins.

Bénabar compte revenir à l’automne pour y lancer un nouveau disque, qui sera en fait une compilation de succès. Il souhaite d’autre part collaborer avec une chanteuse québécoise afin d’enregistrer une chanson qui figurera sur cet opus distribué éventuellement au Canada: «Je compose et écris la pièce en ce moment. Si une femme ici veut bien de moi, j’en serai très heureux. J’espère que mon spectacle pourra convaincre une ou deux chanteuses de la pertinence de travailler à mes côtés», blague le sympathique chanteur qui aime déconner.

Question de créer des liens plus serrés avec les Québécois, il fait la promesse de revenir prochainement dans le cadre d’une tournée de cinq ou six dates, à l’hiver 2013.

D’ici là, Bénabar sera au Métropolis ce soir, à 21h. Sophie Beaudet assumera la première partie.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les FrancoFolies 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

FrancoFolies 2012: French singer Bénabar embraces freedom and equality

French singer embraces freedom and equality

FrancoFolies : les choix du jour

FrancoFolies de Montréal Tendances musicales francophones

La rectitude moqueuse de Bénabar

Bénabar: "J'ai déjà cuisiné un risotto franchement dégueulasse"