MONTRÉAL - Catherine Major aura l'heureux mandat de présenter le spectacle d'ouverture (en salle) du festival des FrancoFolies, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. La chanteuse, qui donnera le ton aux 24es festivités montréalaises, se dit honorée de pouvoir se prouver lors d'un événement si important à ses yeux.

Elle en a parcouru du chemin Catherine Major au cours de la dernière année : nominée pour le Prix Juno dans la catégorie Album francophone de l'année (Le désert des solitudes) et aux Jutra dans celle de la Meilleure musique originale (pour le film L'amour de Dieu), elle a aussi lancé son disque en France en mars, en plus de se produire en concert dans différents coins de la province.

La pianiste avait notamment effectuée en février une rentrée montréalaise triomphale au Club Soda (complet), puis au Grand Théâtre de Québec. Sans parler de ses autres projets de composition pour le cinéma, comme le long métrage « Pour l'amour de Dieu », de la cinéaste Micheline Lanctôt.

«Je suis flattée de pouvoir me prouver. C'est un privilège de pouvoir faire l'ouverture des Francos. En fait, c'est un gros mandat de lancer le festival, qui est une pour moi une magnifique rencontre de la francophonie», raconte-t-elle en entrevue quelques jours avant son concert. «Cela dit, mes musiciens (le coréalisateur de l'album Alex McMahon à la batterie - et non aux claviers ! - David Laflèche à la guitare puis Mathieu Désy à la contrebasse et basse) connaissent très bien le spectacle qu'on a fait plusieurs fois depuis la sortie du disque, qui aura la même facture, mais plus étoffée.»

«J'ai aussi pleinement confiance au quatuor à cordes Mommies on the Run (ayant aussi joué avec l'artiste lors de Montréal en Lumière), avec qui je vais faire quatre nouvelles chansons de plus», poursuit-elle. «Il bonifie harmoniquement le spectacle et lui ajoute des couleurs [...] Il faut que ce soit beau. C'est une salle importante le Théâtre Maisonneuve. J'ai vécu un tournant dans ma carrière à cet endroit, quand j'ai fait la première partie de la chanteuse française Véronique Sanson en 2008.»

Un voyage

Quatre ans après une expérience marquante, elle livrera à la Place des arts un concert dont elle est fière. «C'est une sorte de voyage musical construit en tableaux, avec des lumières particulières pour faire ressortir les musiciens. Je vais jouer le dernier album au complet et cinq pièces du précédent Rouge sang. Au total, ça fait 19 chansons. Et pour me faire plaisir, je vais, seule au piano, interpréter en plein milieu du spectacle l'intégrale d'une ballade de Chopin (opus 28 no 1). J'adore ce morceau. C'est d'une difficulté rare pour moi, mais je l'améliore de plus en plus. Ce sera mon moment stressant de la soirée !»

Aux dires du directeur de la programmation Laurent Saulnier. Major est un choix tout désigné pour les FrancoFolies 2012 : «C'est une espèce d'évidence. Elle est une des rares jeunes représentantes de ce genre musical, qui propose un mélange de classique adapté à 2012. Elle fait bien le pont entre la jeune génération et celle, disons, plus âgée. Nous avons suivi sa carrière avec plaisir. Ce concert d'ouverture lui revient d'emblée.»

Après sa performance aux FrancosFolies, Catherine Major participera au Festival de la chanson de Tadoussac, le 15 juin. Ensuite, elle partira pour Paris, où elle donnera un spectacle sur la place des Invalides, le 21 juin, dans le cadre de la Fête de la Musique.

À la fin juin l'artiste sera du festival en chanson de Petite-Vallée, en Gaspésie. «Je suis la muse de ce 30e événement aux côtés de Michel Fugain.» Pour le reste, elle est impliquée dans une tournée d'une trentaine de concerts qui seront offerts un peu partout en province. Sans oublier ses projets de composition et d'écriture jusqu'en décembre.