Alors que l'entrée en bourse de Facebook est un échec, un sondage Reuters - Ipsos (lien en anglais) pointe des tendances pas très heureuses pour le réseau social.

Lire aussi : Facebook: le Nasdaq va indemniser les investisseurs

Réalisé entre le 31 mai et le 4 juin sur un échantillon de 1032 américains, le sondage montre essentiellement que la publicité sur Facebook est inefficace. 80% des sondés affirment être insensibles à la publicité diffusée sur le site. Ils déclarent donc ne rien acheter sous l'influence de ce biais. Un peu embêtant quand les principaux revenus du réseau sont les revenus publicitaires.

Opérations marketing peu utiles

Déjà en juin dernier, General Motors renonçait à diffuser de la publicité sur Facebook estimant que ces opérations marketing étaient peu utiles. Le groupe s'est contenté de garder ses pages Facebook gratuites. "Au sujet de Facebook, même si nous n'envisageons pas de continuer nos dépenses publicitaires, nous restons déterminés à mener une stratégie de contenu aggressive via tous nos produits et nos marques, le site continuant d'être un outil très efficace pour entrer en contact avec nos clients", avait précisé la compagnie dans un communiqué.

L'internaute s'ennuie

Autre chiffre peu réjouissant pour le bébé de Mark Zukerberg, 34% des internautes disent passer moins de temps sur le réseau qu'il y a six mois. A l'inverse, seul 20% disent y passer plus de temps. En tête des raisons avancées, l'ennui. Viennent ensuite le manque d'utilité au quotidien mais aussi les inquiétudes liées au respect de la vie privée. A croire que les multiples changement d'interfaces ont peu d'impact sur l'utilisation des internautes. Par ailleurs, 21% des interrogés déclarent ne pas avoir de compte sur le réseau social.

Des résultats inquiétants pour Facebook à l'heure où la firme américaine doit rassurer ses investisseurs.