Huffpost Canada Quebec qc

Anarchopanda veut faire invalider le règlement antimasque de Montréal

Publication: Mis à jour:
Anarchopanda. (Radio-Canada.ca)
Anarchopanda. (Radio-Canada.ca)

La mascotte des manifestations étudiantes, Anarchopanda, a déposé mardi une requête en Cour supérieure contre la Ville de Montréal pour faire invalider le règlement municipal qui interdit le port du masque sans motif raisonnable.

Julien Villeneuve, un professeur de philosophie au Collège de Maisonneuve, manifeste pour la gratuité scolaire vêtu d'un costume de panda. Il juge que le règlement de la Ville contrevient à plusieurs libertés fondamentales inscrites dans la Charte des droits et libertés de la personne et dans la Charte canadienne des droits et libertés.

« Les policiers disposaient, avant le règlement, de tous les outils pour intervenir dans les cas où il était légitime d'intervenir. Maintenant, c'est la manifestation elle-même qui est criminalisée. On trouve ça injuste et c'est pour ça qu'on va se battre en Cour supérieure. » expliquait Anarchopanda.

Il défend notamment son choix de se costumer en panda en expliquant que les couleurs de ce costume, le noir et le blanc, représentent ses idées politiques puisque ce sont les couleurs de l'anarchisme pacifique, une philosophie prônant une forme de société libertaire, antihiérarchique et non violente.

« Le demandeur marche en première ligne des manifestations, sans tenter de diriger celles-ci, afin de soutenir les étudiants, et il tente de discuter avec les policiers, leur offre des câlins dans l'objectif de toucher leur humanité et de les convaincre de ne pas faire usage de force excessive lors de confrontations éventuelles. », peut-on lire dans la requête.

Anarchopanda plaide que sa participation au débat public, « grâce à son costume et aux entrevues qu'il accorde aux médias », est constructive.

Il explique aussi que son costume lui permettait jusqu'ici de conserver l'anonymat. Il préférait jusqu'à maintenant taire son identité pour que son employeur et ses étudiants ne sachent pas exactement quel rôle il jouait dans les manifestations.

Le règlement municipal qui interdit le port du masque lors de manifestations a été adopté à la mi-mai, par 33 voix contre 25. Les contrevenants s'exposent à des amendes de 500 $ à 1000 $ pour une première infraction, de 1000 $ à 2000 $ pour une seconde, et de 2000 $ à 3000 $ pour une troisième.

L'avocat d'Anarcopanda, Denis Poitras, prévoit faire entendre sa requête en sursis et en nullité du règlement municipal jeudi.