Festival MUTEK 2012: Planant Apparat Band à la SAT pour une première soirée NOCTURNE (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
MUTEK
MUTEK: la première soirée NOCTURNE à la Satosphère. | Christian Bonneville

C'est en voltigeant que nous, fous de musique, avons entamé le marathon musical du Festival MUTEK 2012, mercredi soir, au coeur d'une SAT toute chaude (près de 1 000 personnes se sont retrouvées sur l'énorme piste de danse de la société des arts technologiques pour cette première soirée NOCTURNE.) Devant l'étendue du talent du Berlinois Sacha Ring et de son Apparat Band, il ne nous restait plus qu'une chose à faire: planer.

Suite à la jolie prestation de DKMD – un hommage cosmique et disco à la légende Gino Soccio – c'est le duo électronique américain Blondes qui a pris d'assaut la modeste scène. Armés de synthétiseurs, de séquenceurs et d'autres boîtes à rythmes, Zach Steinman et Sam Haar ont fait monter la température de quelques degrés en offrant une performance énergisante et bien sentie. Soudainement, nous n'étions plus mercredi soir et peu de gens dans la foule semblait penser au retour au boulot du lendemain matin.

Puis, la foule s'est doucement rapprochée, juste assez près pour pouvoir partager - chacun pour soi, mais toujours ensemble – l'expérience unique qu'elle allait vivre. Certains savaient déjà et d'autres, comme moi, allaient subir l'illumination, le bonheur de découvrir un groupe qui ne serait jamais plus inconnu et qui allait devenir pour plusieurs, en quelques fractions de seconde, l'un de leurs nouveaux bands favoris.

Pour sa première canadienne, Apparat Band, Sacha Ring et leur splendide nouvel opus live, «The Devil Walk» (un clin d'oeil à l'un des plus grands auteurs romantiques du 19e siècle), ont frappé dans le mille: mélodies planantes, voix feutrée, quatuor en parfaite harmonie, un peu d'improvisation et beaucoup plus de vrais sentiments que de petits bonheurs électroniques/préfabriqués.

Impossible, pour la grande fan du groupe islandais Sigur Ròs en moi, de ne pas songer à Jònsy et sa bande lorsque se sont mélangés musique classique, minimaliste, accents rock et vibrations électros sur scène. Ce fut donc un doux point de repère, la lumière au bout de ce tunnel empreint d'émotions parfois difficiles à gérer, que nous a savamment fait emprunter l'habile Sacha Ring.

Le quatuor (un chanteur jouant aussi de la guitare, deux claviers et un batteur) était parfait et l'authenticité se dégageant de cette association d'artistes, émouvante. En fait, tout d'Apparat Band est émouvant.

J'ai vu, mercredi soir, des danseurs solitaires aux sourires béats, beaucoup d'yeux fermés de bonheur, quelques filles qui ajoutaient des bulles de savon à cette ambiance cosmique et, tout autour, des visages brillamment épanouis.

Devant Sacha Ring et son groupe, les possibilités, comme les frissons, sont infinis.

Close
Festival MUTEK 2012: Jour 2
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée


À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Festival MUTEK 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Apparat Band | MUTEK

Apparat Band - Ash Black Veil (live) | MUTEK

MUTEK.MX PRESENTS APPARAT Band Live | MUTEK

Apparat Band - Live at EB Festival Prague | MUTEK

Apparat playing NYC after Sasquatch & MUTEK (dates)

Champion, Apparat Band, Nicolas Jaar, Jeff Mills et plus au festival ...