Une trentaine de comédiens et de gens d'affaires fouleront les planches du centre chorégraphique Circuit-Est, le 3 juin prochain, dans le cadre du spectacle-bénéfice de la compagnie Sylvain Émard Danse. Le chorégraphe les a convaincus d'apprendre son Grand Continental, une danse en ligne qu'il présente cette année aux États-Unis.

À quelques jours de l'événement, les participants répètent pour la première fois tous ensemble, rue Sherbrooke. Le chorégraphe Sylvain Émard marque le rythme, pendant qu'Anne-Marie Cadieux, Geneviève Brouillette et James Hyndman suivent, comme la vingtaine d'autres comédiens et gens d'affaires présents, les indications de la danseuse professionnelle Catherine Viau. Après les quatre minutes du segment, tous poussent un grand «ah!», visiblement essoufflés et heureux d'une courte pause.

Rencontrée en marge de la répétition, Anne-Marie Cadieux est tout sourire. Voilà plusieurs années qu'elle veut faire le grand saut et esquisser quelques pas de danse pour Sylvain Émard. «Au départ, on s'était dit que ça n'allait pas être si difficile que ça. Mais c'est beaucoup de répétitions. C'est très très joyeux comme atmosphère, c'est très agréable.» L'ambiance festive et le sentiment d'un projet commun qui semble animer les participants ont décidément à voir avec l'enthousiasme actuel pour le grand tintamarre de casseroles.

Présenté pour la première fois au Festival TransAmériques en 2009, le Grand Continental a connu du succès tant au Québec, où il a été repris plusieurs fois, qu'au Mexique. Cette année, le chorégraphe et danseur Sylvain Émard amène son événement participatif à New York, Philadelphie et en Oregon. L'idée d'un spectacle-bénéfice s'est imposée d'elle-même et n'est pas la conséquence des coupes fédérales en matière de culture, affirme-t-il d'emblée. «Malgré les subventions, on a toujours besoin d'avoir d'autres revenus pour faire fonctionner la compagnie. Elle a énormément d'activités dues en grande partie au Grand Continental qui voyage beaucoup. C'est pourquoi on a besoin d'être soutenu davantage.»

Dans le projet initial, les centaines de participants, des non-danseurs, avaient deux mois pour répéter une chorégraphie de trente minutes qu'ils présentaient par la suite au grand public. Cette fois, les comédiens et les gens d'affaires du Grand Continental Mini XL n'ont eu qu'une trentaine d'heures de pratique. Pour une chorégraphie de vingt minutes, c'est très court et très concentré, note Sylvain Émard. Malgré tout, ses «danseurs» le surprennent par leur discipline et leur enthousiasme. «Les répétitions se passent bien, on a beaucoup de plaisir! Les comédiens, déjà, ont cette gymnastique de la mémoire: ils ont à mémoriser des textes. Ils ont aussi une mémoire du corps. Mais aussi chez les gens d'affaires, certains sont très très doués et apprennent très rapidement.»

La danse en ligne n'a de linéaire que la formation des danseurs. Si elle évoque un certain imaginaire du kitsch, le Grand Continental s'en éloigne tant par la musique que par les mouvements. Au cours de la représentation à laquelle assistaient les médias, les rythmes étaient variés, teintés de r'n'b. Les comédiennes Évelyne Brochu, Diane Lavallée et Myriam LeBlanc sont au nombre des participantes, de même que l'animatrice Catherine Pogonat. Elles sont accompagnées de nombreux avocats - un participant a même gardé son complet veston pour la répétition!- et directeurs de compagnie comme Ogilvy et la Fondation Margie Gillis

Le spectacle-bénéfice Grand Continental Mini XL se tiendra le 3 juin à 14h au centre chorégraphique Circuit-Est. Les billets sont en vente au coût de 125$.

Loading Slideshow...
  • Le Grand Continental Mini XL

    Anne-Marie Cadieux. Photo: Rachel Nadon.

  • Le Grand Continental Mini XL

    Geneviève Brouillette et Myriam LeBlanc. Photo: Rachel Nadon.

  • Le Grand Continental Mini XL

    Photo: Rachel Nadon.

  • Le Grand Continental Mini XL

    Photo: Rachel Nadon.

  • Le Grand Continental Mini XL

    Sylvain Émard et Danielle Proulx. Photo: Rachel Nadon.

  • Le Grand Continental Mini XL

    Photo: Rachel Nadon.

  • Le Grand Continental Mini XL

    Photo: Rachel Nadon.