TORONTO - Le gouvernement libéral de l'Ontario fait l'objet de fortes pressions pour que l'ensemble des foyers pour personnes âgées soient munis de gicleurs, dans la foulée d'un incendie ayant causé la mort d'un couple d'une résidence de Hawkesbury.

Le couple d'octogénaires a péri vendredi dans un incendie ayant ravagé la résidence Place Mont-Roc. Le chef du service local des incendies a confirmé que la maison n'était pas équipée de gicleurs. Cette tragédie est survenue la journée même où le coroner ayant enquêté sur un autre incendie meurtrier dans un foyer pour personnes âgées, en 2009, dévoilait ses recommandations.

Le rapport du coroner recommande notamment l'installation de gicleurs dans tous les centres dont les résidants sont vulnérables, comme par exemple les maisons pour personnes âgées. L'association ontarienne des chefs de pompier (OAFC) affirmait par ailleurs qu'il faudrait traiter cette recommandation en priorité.

Il s'agit de la quatrième fois qu'un rapport de coroner rappelle l'importance des gicleurs automatiques depuis 1980, alors que 25 résidants avaient perdu la vie dans un foyer de Mississauga, a rappelé Jim Jessop, président du comité de prévention des incendies de l'OAFC.

Pas moins de 48 morts sont survenues dans de telles circonstances depuis cette date, a-t-il renchéri, affirmant que le gouvernement de Dalton McGuinty devait passer à l'action sans plus tarder.

En avril, les libéraux ontariens ont annoncé une «consultation technique» pour repérer des améliorations en sécurité contre les incendies dans les résidences pour les aînés, les handicapés et d'autres groupes vulnérables.

La ministre ontarienne de la Sécurité communautaire, Madeleine Meilleur, a déclaré que ces consultations porteront sur les inspections annuelles, l'entraînement du personnel et l'ajout d'équipements modernes, incluant les gicleurs.

La première rencontre de consultation se tiendra le 13 juin.

Mais il faudra patienter un an avant que le processus d'évaluation ne soit complété, ce qui est trop long, juge M. Jessop.

Tous les foyers d'accueil et maisons de soins construits après 1997 doivent être munis de gicleurs, mais ceux dont la construction remonte à une année antérieure ne sont pas soumis à un tel règlement, a-t-il soutenu, ajoutant qu'on dénombrait environ 4000 maisons du genre en Ontario.