Huffpost Canada Quebec qc

Festival de Cannes: Le portrait du jour: Isabelle Huppert, deux films en compétition (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Isabelle Huppert au 65e Festival de Cannes pour «Amour» de Michael Haneke.
Isabelle Huppert au 65e Festival de Cannes pour «Amour» de Michael Haneke.

Un Festival de Cannes sans Isabelle Huppert, c'est comme un goûter d'anniversaire sans Haribo: difficilement concevable. C'est d'autant plus vrai cette année que l'actrice vient sur la Croisette pour DEUX films en compétition, Amour de Michael Haneke et In Another country du sud-coréen, Hang Song-soo.

Rôle dramatique dans le premier, plus frivole dans le second, Isabelle Huppert c'est un peu tout ça à la fois. Une actrice caméléon, capable d'endosser tous les rôles, de jouer dans de multiples registres et de collaborer avec les grands, moyens et petits noms du cinéma.

"Les titres aussi résument ce que je fais. Amour: de mon métier et du cinéma. In Another Country: être dans un autre pays au sens propre comme au sens figuré. Au sens physique et intellectuel. J'aime aller voir ailleurs," confie t-elle lors d'une interview donnée à L'Express.

17 films présentés en compétition, maîtresse de cérémonie (1998), Présidente du jury (2009), le Festival de Cannes et Isabelle Huppert c'est une histoire d'amour qui s'inscrit dans le temps.

Avec près de cent films à son palmarès et une grande carrière de comédienne sur les planches, Isabelle Huppert, si discrète dans les médias, crée à elle seule l'évènement. Froide et élitiste de réputation, Isabelle Huppert a su se construire une carrière peu consensuelle, choisissant ses films par instinct et non pour un quelconque succès annoncé. Comme pour In another country, l'actrice de 53 ans ne sait pas toujours à quoi s'attendre. Si elle a accepté de poser ses bagages dans une station balnéaire au sud de la Corée sans vraiment connaître l'histoire du film, c'est simplement par amour pour le travail du réalisateur.

La bande-annonce du film :

Née en 1955 d'un père PDG et d'une mère prof d'anglais, la jeune Huppert suit une formation au Conservatoire de Versailles puis intègre le Conservatoire national supérieur d'art dramatique. Elle commence par des seconds rôles remarqués dans des films marquants comme Les valseuses, César et Rosalie et Le juge et l'assassin. Mais c'est en tant que Pomme dans La dentellière de Goretta, qu'Isabelle Huppert frappe le public et la critique, nommée Meilleure actrice au Césars en 1978.

dentelliere
Isabelle Huppert dans "La dentellière" de Goretta

L'actrice commence alors à jouer avec les plus grands, Tavernier, Blier, Preminger et obtient à seulement 25 ans le sacre de la Meilleure actrice à Cannes pour son rôle de parricide dans Violette Nozière sous la direction de Claude Chabrol. Une collaboration qui fera d'Isabelle Huppert une muse pour le réalisateur qui la fera jouer dans Madame de Bovary, Une affaire de femmes, La cérémonie, Merci pour le chocolat ou encore L'ivresse du pouvoir.

L'actrice enchaîne les rôles dans le cinéma d'auteur (Godard, Benoît Jacquot, Assayas, Chéreau, Doillon) et obtient un second prix à Cannes pour son jeu rigide dans La pianiste de Michael Haneke en 2001. Un doublé qui entre dans l'histoire.

Souvent fidèle, elle tourne à de multiples reprises sous la houlette de mêmes réalisateurs, Isabelle Huppert est aussi une aventurière et sa carrière est marquée par l'éclectisme. Son succès traverse les frontières, elle pose ses valises au Cameroun pour White Material, au Cambodge pour Un barrage contre le pacifique ou en Italie Pour Villa Amalia.

Isabelle Huppert dans White Material

N'ayant pas peur de la critique "qui fait partie du jeu", Isabelle Huppert n'hésite pas à s'afficher dans le farfelu Sans queue ni tête de Jeanne Labrune, dans le premier long d'Eva Ionesco, My little Princess ou dernièrement dans la comédie potache Mon pire cauchemar aux côtés de Benoît Poelvoorde.

C'est ce qu'on vous disait, Isabelle Huppert est une actrice au service du cinéma pluriel.

Isabelle Huppert
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le web

Isabelle Huppert : portrait d'un feu follet

Portrait of Isabelle Huppert

Le Figaro - Cinéma : Isabelle Huppert, portrait de l'actrice en train de ...

Jean-Louis Trintignant, l'insoumission faite élégance

Amour de Michael Haneke : Les éloges de la presse à Cannes