Huffpost Canada Quebec

Journée nationale des Patriotes: une journée aussi bleue que rouge (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
JOURNEE PATRIOTES
Sarah-Émilie Nault

Les carrés rouges se sont amalgamés avec enthousiame au rouge, au vert et au blanc aujourd'hui, alors que s'est tenue la dixième édition du grand spectacle de la Journée nationale des Patriotes, en plein coeur du Vieux-Montréal. Venus pour fêter le 175e anniversaire de l'insurrection de 1837 et tout autant pour donner leur appui aux étudiants grévistes qui ont envahi les rues du Québec depuis le 13 février dernier, Bernard Landry et Pauline Marois étaient de la fête, en plein coeur de la foule qui marchait depuis le carré Phillips, le temps d'une journée aussi bleue que rouge.

«Je ne comprends pas que le gouvernement ait fait une loi aussi barbare», a confié Bernard Landry.

«Ce n'est pas le temps de faire ça, c'est le temps d'être consciliant et de discuter. Reprendre la session, bien, mais la façon doit ils ont fait la loi, je trouve cela catastrophique», a-t-il ajouté. «Si les étudiants se mobilisent, se politisent et vont voter aux prochaines élections, ce sera un aspect positif de cette crise. Par contre, toute violence et toute désobéissance civile doivent être dénoncées.»

L'ex-premier ministre voit plutôt d'un bon oeil les conséquences du conflit étudiant. «La bonne nouvelle, c'est que ces jeunes se réinstallent comme citoyens et se prennent en main.» À propos des Patriotes que l'on fêtait aujourd'hui, Bernard Landry a déclaré: «Les Patriotes nous ont donné la démocratie. C'est un devoir citoyen de vouloir que notre nation soit libre.»

Pauline Marois est aussi montée sur la modeste scène pour discuter d'histoire, d'éducation, de liberté et, bien entendu, de souveraineté.

«Même aujourd'hui, rien n'est acquis, lorsqu'il s'agit de nos principes et de notre langue», a-t-elle affirmé. «Nous avons le devoir de mieux connaître notre histoire pour être capable de mieux entrevoir notre avenir, pour prendre soin de ce qui nous tient à coeur. Pour y arriver, l'école joue un rôle fondamental.»

Elle a souhaité, «que les Patriotes continuent de nous inspirer, pour nos luttes de demain, et qu'on se souvienne de leur combat, à chaque fois que notre société sera confrontée à un choix qui concerne le droit à l'éducation.»

Le groupe Loco Locass, fier défenseur de la langue française et de la culture québécoise, a finalement pris d'assaut la scène et dégourdi la foule composée de Québécois de tous âges, la plupart arborant de petits carrés rouges et/ou des t-shirts à l'éffigie du Québec, certains enveloppés à même le drapeau des Patriotes.

«Le rouge et le bleu n'a jamais aussi bien fait, ensemble, sur un seul et même drapeau», a crié Biz à la foule survoltée avant d'affirmer que «la priorité nationale au Québec doit être l'éducation.»

Entre la présentation de leurs nouvelles chansons et la tant attendue interprétation de leur succès d'actualité «Libérez-nous des libéraux» (rebaptisée pour l'occasion «Libérons-NOUS des libéraux»), Sébastien Ricard alias Batlam, a tenu à renchérir: «Comme on est moins nombreux que les baby boomers l'ont été avant nous, il va falloir être plus créatifs, plus inventifs. Aujourd'hui, c'est tout le Québec qui est dans la rue. Cela doit devenir national.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La Journée nationale des Patriotes en 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction