Huffpost Canada Quebec qc

Grève étudiante: comme la veille, le SPVM déclare la manifestation illégale dès le début

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL _ Autre soirée, autre manifestation illégale et fort agitée au centre-ville de Montréal, dimanche soir.

Pour une 27e soirée consécutive, au moins un millier de citoyens ont envahi la place Émilie-Gamelin, puis les rues du centre-ville pour dénoncer la hausse des droits de scolarité, mais aussi l'adoption de la loi 78 et le règlement de la Ville de Montréal empêchant le port de masques pendant une manifestation.

À l'instar de ce qui s'était passé samedi soir, le rassemblement de dimanche a été déclaré illégal dès le début, soit vers 21 h, après que certains manifestants aient lancé des objets en direction des policiers, selon ce qu'a expliqué l'agent Ian Lafrenière, relationniste du Service de police de la Ville de Montréal, dimanche soir.

Également, tout comme samedi, les organisateurs n'avaient pas fourni leur itinéraire, ce qui contrevient à la nouvelle et controversée loi 78, adoptée vendredi par l'Assemblée nationale.

Selon le SPVM, les policiers, en tout, ont procédé à 180 arrestations, dont une de masse d'au moins 75 manifestants, au coin des rues du Parc et Milton, vers 22 h. La cause des arrestations et la nature des accusations qui seront éventuellement déposées n'ont pas été précisées.

Puis vers minuit, les policiers effectuaient une seconde arrestation de masse sur la rue Sherbrooke, à l'issue de laquelle ils ont arrêté environ 70 autres manifestations.

Le relationniste Daniel Fortier a expliqué que des manifestants avaient ouvert des bornes-fontaines et endommagé des véhicules. La vitrine d'un commerce a aussi été fracassée.

Une journaliste du quotidien La Presse et un collègue du Journal de Montréal ont été appréhendés mais relâchés peu de temps après, pouvait-on notamment lire sur Twitter.

Les incidents auraient fait dix blessés mineurs, soit quatre policiers et six manifestants, selon Urgences Santé.

Par ailleurs, les perturbations au centre-ville ont affecté les horaires de la Société de transport de Montréal. En raison de la manifestation, aucun autobus ne circulait entre les rues René-Lévesque et Sherbrooke et entre les rues Papineau et Mackay, selon un message affiché sur le site de la STM. Aussi, la navette liant le centre-ville de Montréal à l'aéroport Pierre-Elliot Trudeau a été déplacée de la gare Berri à la station de métro Lionel-Groulx.

La première arrestation de masse effectuée dimanche dépasse à elle seule le nombre total de 69 arrestations effectuées samedi soir, lorsque le rassemblement a tourné à l'émeute sur la rue Saint-Denis.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
27e manif nocturne à Montréal
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

La 21e manif nocturne se termine en rassemblement illégal | Émilie ...

Plus d'une centaine d'arrestations

La 27e manif nocturne déclarée illégale