Loi spéciale : Pauline Marois dénonce une loi « abusive »

Publication: Mis à jour:
Pauline Marois, suite au vote pour l'adoption de la loi 78. (Capture d'écran)
Pauline Marois, suite au vote pour l'adoption de la loi 78. (Capture d'écran)

La chef de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale, Pauline Marois, a vertement dénoncé vendredi, après son adoption, la loi spéciale visant à mettre fin à la contestation étudiante, mais a appelé à son respect même si elle soulève la colère chez plusieurs citoyens.

« Ce que nous avons vécu dans les dernières heures constitue l'un des jours les plus sombres dans la démocratie québécoise. [...] En fait, Jean Charest veut faire taire les Québécois », a-t-elle dit en conférence de presse.

« René Lévesque, qui était un grand démocrate, aurait été horrifié de voir un gouvernement aller aussi loin dans la répression des libertés. »

Selon elle, les mesures adoptées sont démesurées, compte tenu des problèmes qu'on souhaite régler. Les libéraux veulent s'assurer qu'il n'y aura pas de manifestations au cours de la prochaine campagne électorale, a-t-elle ajouté, puisque la loi restera en vigueur jusqu'au 1er juillet 2013.

« Le gouvernement s'est braqué, a braqué les étudiants, ensuite les a méprisés, les a roulés dans la farine et maintenant, il leur impose une loi démesurée. »

La chef péquiste a soutenu qu'advenant la victoire de son parti aux prochaines élections, cette loi sera abrogée.

« Si le PQ forme le prochain gouvernement, le tout premier geste que nous allons poser, c'est d'abroger cette loi qui fait honte au Québec », a-t-elle dit.

Mme Marois a tout de même lancé un appel au calme à la population québécoise, en disant que la loi, adoptée par des institutions démocratiques, devait être respectée.

« Je comprends très bien la colère de milliers de personnes face à cette loi abusive. Mais ne tombez pas dans le piège tendu par Jean Charest. La meilleure façon de s'opposer à cette loi, ça demeure de réclamer des élections et de changer de gouvernement. », a affirmé Pauline Marois en terminant.

DES RÉACTIONS SUR TWITTER:

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Loi 78 adoptée: Vos réactions sur Twitter
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction