Huffpost Canada Quebec qc

Hollywood crée de plus en plus d'histoires autour de marques populaires

Publication: Mis à jour:
CAMERON DIAZ
Cameron Diaz dans le film «What to Expect When You're Expecting». (Capture d'écran) | Capture d'ecran

LOS ANGELES, États-Unis - Hollywood a l'habitude de s'emparer des succès de librairie pour les transformer en succès de cinéma. On n'a qu'à penser à «Twilight», «Harry Potter», «The Hunger Games» et «The Help» («La couleur des sentiments»), pour n'en nommer que quelques-uns.

Mais les adaptations qui ont pris l'affiche cette semaine n'avaient pas besoin de personnages de romans ou d'histoires populaires, seulement d'un nom connu.

Le populaire guide sur la grossesse «What to Expect When You're Expecting» a ainsi été transformé en une comédie romantique sur les difficultés auxquelles font face les nouveaux parents.

Le livre est rempli de conseils pratiques, mais la coscénariste Shauna Cross fait remarquer qu'il ressemble à un manuel médical, ce qu'il ne serait pas très intéressant de voir à l'écran.

L'adaptation qui a pris l'affiche vendredi met en vedette Jennifer Lopez, Cameron Diaz, Chris Rock, Elizabeth Banks et Dennis Quaid, entre autres, et leurs personnages vivent différentes expériences liées à la grossesse, allant de l'infertilité aux fausses couches en passant par les jumeaux.

Autre long métrage à l'affiche depuis vendredi, «Battleship» est un film d'action inspiré du célèbre jeu de société. Il met en vedette Taylor Kitsch, Liam Neeson, Brooklyn Decker et Rihanna. Le jeu invite les participants à trouver un ennemi caché en cherchant des coordonnées sur une grille. Le film montre plutôt comment les Forces navales américaines pourraient répondre à une attaque extraterrestre.

«Il y a certains éléments du jeu qui se transposent bien sur l'ADN du film, explique le réalisateur Pete Berg. Deux ennemis qui essaient de se trouver et de se tuer violemment, bon Dieu, c'est un film!»

Inventer des personnages et des histoires tournant autour de marques populaires qui n'en contiennent aucun est devenu fréquent à Hollywood.

«Les films coûtent beaucoup d'argent à produire, de sortes que les studios recherchent ce qui accrochera le public, avance le critique de cinéma du Los Angeles Times Kenneth Turan. C'est pour cette raison qu'il y a tellement de suites, d'adaptations d'émissions de télévision et de reprises. (Les studios) cherchent désespérément à sonner une cloche.»

Une marque populaire ne se traduit cependant pas nécessairement par un succès au cinéma. L'adaptation cinématographique du jeu Clue avait ainsi été un échec en 1985, bien que l'oeuvre ait atteint le statut de film culte par la suite.

Mais «Transformers», un film inspiré des jouets de Hasbro, a permis de créer une franchise de plusieurs milliards de dollars.

Comme pour «Battleship», adapter un livre de conseils comme «What to Expect When You're Expecting» ou le manuel des relations amoureuses de Steve Harvey «Act Like a Lady, Think Like a Man», nécessite la création de personnages et d'histoires qui ne se trouvent pas dans les livres.

«Think Like a Man» («Penser comme un homme»), qui est demeuré deux semaines au sommet du box-office à sa sortie le mois dernier, a transformé le livre de Harvey en une comédie romantique suivant cinq couples et leurs problèmes amoureux.

«L'un des plus grands défis d'une adaptation comme celle-ci est que le livre a déjà un public fidèle, estime le producteur Will Packer. Tout ce que vous pouvez faire est une erreur. C'est très difficile de prendre le matériel et de l'élever à un autre niveau.»