Une étude révèle que les aliments sains coûtent moins chers que la malbouffe

PC  |  Par Publication: Mis à jour: 18/05/2012 08:09

WASHINGTON - S'alimenter sainement coûte-il réellement plus cher?

Une étude du département américain de l'Agriculture, publiée mercredi, révèle que la plupart des fruits, légumes et autres aliments santé coûtent moins chers que les aliments à haute teneur en gras, en sucre et en sel.

Cette nouvelle étude vient contredire une croyance populaire selon laquelle il est plus abordable de manger de la malbouffe qu'un repas équilibré.

Selon le gouvernement américain, tout dépend de la manière utilisée pour calculer le prix. Si l'on compare le prix par calorie — comme d'autres études l'ont fait antérieurement —, alors les pâtisseries très caloriques et les collations transformées peuvent sembler une aubaine par rapport aux fruits et aux légumes.

Mais comparer le coût des aliments selon le poids ou la grosseur de la portion permet de constater que les céréales, les légumes, les fruits et les produits laitiers sont plus abordables que la majorité des viandes ou des aliments riches en gras saturés, en sucre ou en sel ajouté.

Cela signifie que les bananes, les carottes, la laitue et les haricots sont tous des aliments qui reviennent moins chers par portion que les frites, les boissons gazeuses, la crème glacée ou le boeuf haché.

Utiliser le prix par calorie ne permet pas de prévoir la quantité de nourriture ingérée ou d'anticiper son niveau de satiété, selon l'une des auteurs de l'étude, Andrea Carlson.

Par exemple, manger un beignet glacé au chocolat qui contient 240 calories pourrait ne pas rassasier une personne, alors qu'une banane qui en contient 150 le pourrait.

«La nourriture bon marché et fournissant peu d'éléments nutritifs peut effectivement être coûteuse pour le consommateur dans une perspective d'économie nutritionnelle, alors que les aliments avec un prix de vente plus élevé qui fournissent une grande quantité de nutriments peuvent être très abordables», peut-on lire dans l'étude.

Plus du tiers des Américains adultes souffrent d'obésité, selon le gouvernement. Les experts croient que cette proportion pourrait augmenter à 42 pour cent d'ici 2030.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Catherine Levesque  |