Amphithéâtre de Québec: Jacques A. Bédard anticipe des dérapages

Publication: Mis à jour:
AMPHITHEATRE QUEBEC
YouTube

La Ville de Québec a rendu publique la lettre de démission de l'ancien directeur du projet d'amphithéâtre, Jacques Bédard.

Le maire Labeaume souhaitait la rendre publique parce que selon lui, les extraits de la lettre dévoilés par le FM 93 ne tiennent pas compte d'un contexte précis.

« Il y a une histoire là-dedans. Il y a toute une histoire, donc je veux rendre la lettre publique au plus sacrant. Honnêtement, c'est ce que je souhaite. [...] J'aimerais vraiment qu'il nous permette de rendre la lettre publique. », avait-il affirmé plus tôt dans la journée, avant que la lettre soit dévoilée.

Le FM 93 a mis la main sur le document de six pages qui a été envoyé le 27 avril dernier à l'administration Labeaume. Dans sa lettre, Jacques A. Bédard prévient le maire qu'il y a des risques de dérapage dans le dossier de l'amphithéâtre, et soutient que la Ville de Québec est en train de perdre le contrôle du dossier.

Selon Jacques A. Bédard, la nouvelle structure mise en place par l'administration Labeaume pour la gestion du projet n'assure plus le contrôle des dépenses. Cette façon de procéder rendrait le nouvel amphithéâtre plus vulnérable à la collusion dans l'industrie de la construction.

Jacques A. Bédard va plus loin en affirmant que la Ville de Québec a abdiqué de ses responsabilités et son imputabilité contre les abus qui guettent tout le projet d'amphithéâtre.

La Ville de Québec avait refusé de rendre publique la lettre de démission de Jacques A. Bédard. On invoquait des motifs de confidentialité.

L'ingénieur Jacques A. Bédard est entré en fonction en avril 2011. Il devait diriger le projet de construction d'amphithéâtre jusqu'en septembre 2015.

L'opposition réagit

La conseillère Anne Guérette se réjouit de la publication de cette lettre. Elle estime qu'un dossier impliquant autant d'argent public devrait être transparent et que, par conséquent, la lettre de démission de M. Bédard aurait dû être rendue publique.

« Cette lettre-là est sortie et c'est tant mieux parce que c'est important que les citoyens de Québec sachent ce qui se passe dans ce dossier-là. C'est énormément d'argent, il devrait y avoir de la transparence là-dedans. Ce n'était pas transparent de ne pas nous dire pourquoi M. Bédard, le grand capitaine du navire, avait démissionné », a-t-elle affirmé.

De son côté, Yvon Bussières affirme que la lettre renforce ses craintes voulant que la Ville soit en tutelle sur ce projet et que ce sont des gens de Montréal qui, désormais, le contrôlent.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, n'est pas du même avis. « Connaissant M. Labeaume, il ne laissera pas aller le contrôle d'un dossier très important comme le Colisée à d'autres autorités. »

Sur le web

Amphithéâtre: Québec perd le contrôle, croit Jacques A. Bédard

L'amphithéâtre, une loterie, selon un conférencier

Nouvel appel d'offres pour l'amphithéâtre