L'appel de détresse d'un pêcheur terre-neuvien a été transféré à Rome en Italie

PC  |  Par Publication: 10/05/2012 17:34 Mis à jour: 10/05/2012 19:59

OTTAWA - L'appel de détresse d'un pêcheur terre-neuvien a été transféré à... Rome, en Italie.

Cette situation inusitée a soulevé l'ire des députés d'opposition à Ottawa, qui estiment qu'elle met en lumière les conséquences négatives de la décision du gouvernement Harper de fermer deux centres de recherche et de sauvetage de la garde-côtière canadienne.

Radio-Canada a révélé mercredi les péripéties d'un pêcheur terre-neuvien qui a fait un appel d'urgence car le capitaine de son bateau était malade. Ce pêcheur rapporte que les répondants du Centre international de radio médical à Rome qui ont pris l'appel n'ont été d'aucune utilité, ne demandant même pas quels étaient les symptômes du capitaine, mais s'enquérant en revanche du pays où se trouvait le bateau.

Ottawa a mis fin aux opérations des centres de sauvetage de Québec et de Saint-Jean à Terre-Neuve. Halifax devait gérer les appels médicaux en provenance de l'Atlantique après la fermeture du centre de Terre-Neuve.

Selon l'opposition officielle, cette mésaventure démontre bien que les conservateurs ont fait une erreur en fermant les deux centres de recherche maritime.

«Les habitants du reste du Canada ont de la difficulté à comprendre les Terre-Neuviens. Imaginez les Italiens!», s'est exclamé aux Communes, jeudi, le député néo-démocrate de Terre-Neuve Ryan Cleary.

La maîtrise de la langue est particulièrement importante lorsqu'une personne est en panique, a fait valoir le néo-démocrate Jack Harris, également de Terre-Neuve. Les conservateurs ne comprennent pas les défis auxquels font face les pêcheurs, a-t-il poursuivi.

«Les compressions des conservateurs mettent en danger la sécurité des Canadiens», a pour sa part affirmé le chef Thomas Mulcair.

Le chef libéral par intérim Bob Rae est du même avis. Il qualifie les services aux pêcheurs d'«inférieurs».

Attaqué en Chambre à ce sujet, le gouvernement s'est défendu en argumentant que la procédure n'avait pas changé.

«La première réponse à ces appels provient toujours de centres médicaux à Halifax et il y a une solution de rechange d'urgence s'il y a une surcharge d'appels. C'est le cas depuis des années et cela sera toujours le cas», a répondu le premier ministre Stephen Harper.

Mais les néo-démocrates et les libéraux ont fait état d'une note interne de la directrice régionale des services maritimes de la garde-côtière, datée du 7 mai, qui indiquait que Terre-Neuve et le Labrador devaient dorénavant utiliser le centre d'appels de Rome pour tous les appels médicaux, et non pas comme solution de rechange.

Le ministre des Pêches, Keith Ashfield, n'a pas répondu à cette contradiction et a répété les propos du premier ministre.

Une entente a depuis été conclue mercredi soir entre le gouvernement et le centre de Halifax pour recevoir les appels, mais seulement après que le problème ne soit survenu, a raillé Bob Rae.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Myriam Lefebvre  |