Conflit étudiant : Québec convoque les associations étudiantes

RCQC  |  Par Publication: 04/05/2012 10:57 Mis à jour: 04/05/2012 13:03

Le négociateur en chef du gouvernement du Québec dans le conflit étudiant, Pierre Pilote, a convié les quatre principales associations étudiantes à une rencontre qui pourrait se tenir en fin d'après-midi à Québec.

La rencontre réunirait également des représentants de la Fédération des cégeps, de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) et des centrales syndicales qui représentent des professeurs (CSN, FTQ, CSQ).

Le gouvernement n'a pas confirmé que M. Pilote a convoqué tous les acteurs de la crise actuelle, mais les quatre associations étudiantes engagées dans des négociations avec le gouvernement la semaine dernière le confirment.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) et la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ) ont d'ailleurs déjà confirmé leur présence.

La CLASSE serait représenté par les membres de son comtié de négociations, et non par ses porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois et Jeanne Reynolds. M. Nadeau-Dubois dit espérer que la rencontre permettra de résoudre le conflit.

Selon nos informations, la rencontre pourrait avoir lieu à 16 h cet après-midi. On ne sait pas avec certitude si le premier ministre Jean Charest et sa ministre de l'Éducation Line Beauchamp seront de la partie.

La réunion, si elle se concrétise, se déroulerait au lendemain d'une rencontre à Québec entre le président-directeur général de la CREPUQ, Daniel Zizian, son homologue de la Fédération des cégeps, Jean Beauchesne, le premier ministre Charest et la ministre Beauchamp.

Elle se produirait en outre au moment où s'ouvre le Conseil général du Parti libéral du Québec à Victoriaville. Des centaines d'étudiants entendent manifester leur opposition à la hausse des droits de scolarité à cette occasion.

Négociations suspendues depuis 10 jours

Les négociations entre Québec et la FECQ, la FEUQ, la CLASSE et la TaCEQ sont rompues depuis mercredi dernier. Québec avait alors annoncé qu'elle expulsait la CLASSE des négociations parce qu'elle avait choisi de se ranger dans le camp des partisans de la violence. En désaccord avec cette décision, la FEUQ et la FECQ ont ensuite claqué la porte.

Depuis, le gouvernement Charest a présenté une offre globale de règlement aux étudiants. La FECQ et la FEUQ ont présenté leur propre contre-proposition mardi, et la CLASSE y est allé de ses propres solutions jeudi.

Environ 170 000 cégepiens et universitaires du Québec sont en grève pour contester la hausse de 1625 $ des droits de scolarité décrétée par le gouvernement Charest. Certains débraient depuis la mi-février.

Le 13 avril dernier, la Fédération des cégeps lançait déjà un cri d'alarme face à l'impasse entre Québec et les associations étudiantes.

« Les jours de cours perdus s'accumulent et il devient de plus en plus difficile pour les cégeps d'envisager une reprise des cours dans des conditions satisfaisantes, selon un calendrier réaliste », disait déjà M. Beauchesne.

M. Beauchesne rappelait que le règlement qui encadre les cégeps prévoit que les établissements doivent tenir 82 jours de classe et d'évaluation, et que les conventions collectives des professeurs leur accordent deux mois de congé.

Sur les campus

À Gatineau, les grévistes étudiants ont réussi pour une troisième journée consécutive à empêcher la reprise des cours ordonnée par la Cour supérieure. Les étudiants du Cégep de Sherbrooke en sont pour leur part à la dernière journée de grève : ils ont décidé jeudi en assemblée générale de mettre un terme à leur débrayage. Le retour en classe aura lieu lundi.

Les étudiants de trois autres institutions tiendront des votes portant sur l'opportunité de reconduire la grève vendredi, soit le Cégep Ahuntsic, le Cégep de Saint-Laurent, et le Cégep de Lanaudière.

Vendredi matin, plusieurs professeurs, dont le sociologue Guy Rocher, ont offert leur appui aux étudiants lors d'une conférence de presse tenue à l'Université du Québec à Montréal.

Loading Slideshow...
  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avrilFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOS

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

  • La manif du 27 avril

    Photo Megan Moore

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Patrick White  |