Huffpost Canada Quebec qc

Cours annulés à Gatineau, accalmie au Collège Maisonneuve et au Cégep de Sherbrooke

Publication: Mis à jour:
MANIF_ETUDIANTE_SN635
PC

La situation est moins tendue jeudi devant les cégeps qui doivent donner des cours malgré la grève étudiante en vertu d'injonctions accordées par la Cour supérieure.

Seuls les étudiants du Cégep de l'Outaouais ont manifesté devant les portes de leur établissement pour contester le retour en classe.

Ils ont d'ailleurs obtenu gain de cause pour une deuxième journée consécutive, la direction annonçant la suspension des cours, tant au pavillon Gabrielle-Roy qu'au pavillon Félix-Leclerc.

La matinée se déroulait jusque-là un peu différemment d'hier. Les policiers de Gatineau insistaient pour que les grévistes se tiennent à plus de 10 mètres des portes, comme le spécifie l'injonction. Les manifestants chahutaient les étudiants qui voulaient reprendre leurs cours, mais les laissaient passer.

Entente au Collège Maisonneuve

Au Collège Maisonneuve, à Montréal, les 16 étudiants qui ont obtenu une injonction assistent à leurs cours ce matin, après que la direction et l'association étudiante eurent conclu une entente à ce sujet mercredi soir. Des piquets de grève avaient forcé la direction à suspendre la reprise des cours mardi et mercredi pour des raisons de sécurité.

« On a convenu avec la SOGEECOM [l'association étudiante], que les 16 étudiants concernés par l'injonction pourraient avoir accès au collège, comme leurs enseignants d'ailleurs, ce qui permet aux étudiants qui ne sont toujours pas d'accord avec la hausse des droits de scolarité de piqueter, mais à une autre porte », explique la directrice des communications du Collège, Brigitte Desjardins.

L'entente ne concerne que les 16 étudiants touchés par l'injonction. Les étudiants inscrits au même cours, mais qui n'ont pas fait partie du groupe qui a demandé l'injonction ne doivent pas y assister.

Selon Mme Desjardins, l'accord conclu mercredi constitue en quelque sorte une extension du protocole d'entente qui existait déjà entre le Collège et l'association étudiante. Ce protocole prévoyait que les étudiants qui doivent suivre des stages pouvaient suivre les cours préalables à ce stage.

Un finissant en technique policière a par exemple déclaré à Radio-Canada qu'il était très content de cette entente, puisqu'il doit soumettre tous les documents requis à l'École de police de Nicolet avant le 15 juillet. Pour lui, le retour en classe est un soulagement.

Mme Desjardins dit être convaincue que les étudiants respecteront cette entente. Elle souligne que l'association étudiante a la responsabilité de la diffuser auprès de leurs membres, et que cela a très bien fonctionné depuis le début du conflit.

Assemblée générale attendue à Sherbrooke

Au Cégep de Sherbrooke, les cours sont suspendus jeudi, puisque les étudiants sont conviés à une assemblée générale portant sur la possibilité de reconduire la grève. La rencontre s'ouvrira à 10 h.

Au cours des quatre derniers jours, des grévistes ont bloqué le pavillon principal, forçant la direction à suspendre les cours, au grand dam d'étudiants qui souhaitaient retourner en classe.

La CLASSE insiste sur la gratuité scolaire

La Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) a présenté sa contre-proposition à l'offre du gouvernement.

La CLASSE propose de revenir aux droits de scolarité en vigueur en 2007, et de les diminuer graduellement pour en arriver à la gratuité scolaire.

Le groupe propose aussi de financer le tout en instaurant une taxe sur le capital des institutions financières.